La Redoute sauvée in extremis

La Redoute sauvée in extremis

L’enseigne de vente à distance La Redoute a été sauvée de justesse. Après des mois de tension et sous forte pression du tribunal de commerce, qui s’apprêtait à la mise en liquidation de l’entreprise, le principal syndicat a accepté le plan social.

L’accord de reprise compromis

Pour rappel : début décembre Nathalie Balla et Eric Courteille, respectivement CEO de La Redoute et CFO de Redcats, formulent une offre pour la reprise de La Redoute. Le groupe Kering (ex-PPR) voulait depuis longtemps se défaire de La Redoute et avait mis sa filiale déficitaire en vente.


Balla et Courteille l’emportent face à trois autres candidats, parce qu’ils connaissent bien l’entreprise et surtout les syndicats. Le duo rachète La Redoute pour un euro symbolique et Kering met 520 millions d’euros sur table : 320 millions destinés aux transformations logistiques qui s’imposent et 200 millions pour financer les mesures sociales. Le plan de restructuration des repreneurs implique notamment la suppression de 1.178 emplois sur les 3.437 chez La Redoute et 172 emplois sur les 569 dans la société sœur Relais Colis.


Toutefois l’aide financière de Kering est soumise à une condition : les syndicats doivent signer le protocole d’accord du plan social. La signature se faisant attendre, un ultimatum est lancé : faute de signature au plus tard vendredi 21 mars aux heures de midi, Kering menace de retirer son offre et le duo Balla-Courteille  de renoncer définitivement à la reprise. Il ne resterait plus alors à l’actuelle direction d’autre possibilité que de déposer le bilan.


Feu vert pour un nouveau départ

La CFE-CGC a apposé sa signature jeudi dernier, alors que la CFDT restait opposée à l’accord. Au grand mécontentement de nombreux ouvriers qui craignaient un bain de sang social. Le délégué de la CFDT a même reçu des menaces de mort et a demandé une protection policière.


Vendredi après-midi le syndicat demandait au tribunal de commerce de reporter sa décision à lundi soir 19 h. Faute d’accord endéans ce délai, le juge désignerait un curateur ; ce qui risquait de mener à un dépôt de bilan ou à la liquidation. Finalement lundi midi la CFDT a cédé, après avoir obtenu quelques concessions durant le week-end.


Dès lors plus rien ne fait obstacle à la relance de La Redoute. Kering signera l’acte de vente au plus tard fin avril et Nathalie Balla et Eric Courteille pourront entamer leur projet industriel, basé sur «un business plan plutôt réaliste avec des pertes pendant deux ans puis un redémarrage ».

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Inditex : ralentissement de la croissance du CA

21/09/2017

Le groupe de mode espagnol Inditex, qui détient notamment les enseignes Zara et Massimo Dutti, a déçu les attentes des analystes au deuxième trimestre. En cause : le ralentissement de la croissance organique et les effets de change défavorables.

Esprit triple son bénéfice net en 2017

20/09/2017

Au cours de son exercice comptable 2016-2017 l’enseigne de mode Esprit est parvenue à tripler son bénéfice net. Pourtant le chiffre d’affaires a régressé de près de 9%, mais ce recul est lié essentiellement à la réduction du nombre de magasins.

Hema ne fait plus la distinction entre filles et garçons

20/09/2017

A la fin de cette année Hema abandonnera les indications de genre sur ses vêtements pour enfants : les emballages n’afficheront donc plus s’il s’agit d’un vêtement pour fille ou garçon.  Ainsi Hema s’inscrit dans une tendance actuelle très nette.

Fred & Ginger et GINGER réunis sous Fred + Ginger

19/09/2017

Les enseignes Fred & Ginger et GINGER, toutes deux propriétés du groupe FNG,  se regroupent sous le nom Fred + Ginger. Désormais les collections pour enfants de Fred & Ginger et les vêtements pour dames de GINGER seront disponibles sous le même toit.

La rénovation de Brantano porte ses fruits

15/09/2017

Le nouveau concept de l’enseigne de chaussures Brantano, sous la houlette du groupe FNG, rencontre un vif succès. Plus de la moitié des magasins ont déjà été transformés et les magasins rénovés génèrent en moyenne 20% de chiffre d’affaires en plus.

Les fortes réductions pèsent sur la croissance du CA de H&M Group

15/09/2017

Au troisième trimestre le chiffre d’affaires du suédois H&M Group a progressé de 5%, mais cette croissance a néanmoins été impactée par les promotions importantes accordées durant la période d’été.

Back to top