La vente aux enchères des pièces de Van Beirendonck rapporte 59.000 euros

La vente aux enchères des pièces de Van Beirendonck rapporte 59.000 euros

La vente aux enchères sur internet de 400 pièces de collection, ainsi qu’une cinquantaine d’autres accessoires du concept store ‘W’ en faillite du créateur de mode anversois, Walter Van Beirendonck,  a été clôturée vendredi dernier. La vente aura permis de récolter 59.000 euros.

Jeudi, jour d’exposition

Jeudi dernier, la maison de vente Moyersoen organisait un jour d’exposition, qui a attiré beaucoup de monde, même de l’étranger. « La première heure, il y avait certainement une centaine de visiteurs », affirme Bart Engels de la maison de vente. « Ensuite, c’était plus calme. Il y avait de nombreuses personnes du monde de la mode, également des Italiens, des Néerlandais et des Allemands. »


Tout a été mis en vente : allant des pièces de collection et accessoires au mobilier du magasin (dont le fameux ours garde-robe en polyester de 8m de long), en passant par les mannequins et les attributs de défilés, jusqu’au matériel de bureau et l’éclairage, voire même des sacs en papier.


Vendredi,  dernières offres

La vente aux enchères s’est déroulée uniquement via internet. « C’est une procédure transparente dans le cadre d’une  faillite », souligne  Moyersoen. La vente a suscité un vif intérêt, principalement des Japonnais et des Russes. Rien d’étonnant, car Van Beirendonck  y est très populaire.


Finalement la vente aura rapporté 59.000 euros, comme l’a communiqué la maison de vente. Toutefois ce montant suffira-t-il à rembourser tous les créanciers ? Parmi eux, le propriétaire du magasin qui, selon Van Beirendonck lui-même, est à la base de la faillite,  suite à un loyer plus que doublé.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Tags: