L'action de Zalando plonge suite à l'avertissement sur résultats

© Shutterstock

Après l'avertissement sur résultats de Zalando, l'action de l'e-tailer allemand a chuté de 19%. Vu l'été long et chaud, les articles onéreux comme les manteaux se sont moins bien vendus, argumente l'e-commerçant.

CA et bénéfice en baisse

Zalando a revu ses prévisions de bénéfice à la baisse : alors qu'auparavant l'e-tailer tablait sur un bénéfice compris entre 220 et 270 millions d'euros, il prévoit désormais un bénéfice situé entre 150 et 180 millions d'euros. De même pour la croissance du chiffre d'affaires désormais estimée à environ 20%, nettement moins qu'annoncé précédemment. Le troisième trimestre serait particulièrement décevant, suite à la baisse de la demande en raison de la persistance des températures élevées dans toute l'Europe aux mois d'août et septembre. C'est pourquoi l'entreprise s'est vu contrainte d'accorder davantage de réductions que l'année auparavant et a réalisé moins de ventes "à prix plein et à marges élevées".

 

"Néanmoins notre volonté de croissance reste intacte", affirme le CEO Rubin Ritter. "Malgré un marché difficile nous investissons dans la croissance et continuons de viser notre objectif d'un doublement du chiffre d'affaires d'ici 2020". Le mois dernier l'e-tailer à joint l'acte à la parole en annonçant l'ouverture de deux nouveaux outlet stores et d'autres à venir.

 

Jubilée décevant

Fondé il y a dix ans en tant que boutique en ligne spécialisée dans les tongs, Zalando s'est ensuite développé jusqu'à devenir le plus grand webshop de mode en Europe, Au premier semestre de cette année l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 milliards d'euros. Actuellement l'e-tailer compte 24,6 millions de clients actifs sur 17 marchés. Cette année Zalando a élargi son offre en y ajoutant des cosmétiques, des parfums et des produits de beauté, afin de générer du chiffre d'affaires supplémentaire.

 

Au mois d'août Zalando a néanmoins lancé un avertissement sur résultats vu l'été  long et chaud. Ceci a résulté en une chute de l'action de 19% à 34 euros, son niveau le plus bas depuis deux ans. L'e-commerçant souligne toutefois que ses performances restent nettement supérieures à celles du marché de la mode en général.