LBC : « WE Fashion veut supprimer 1 job sur 5 » | RetailDetail

LBC : « WE Fashion veut supprimer 1 job sur 5 »

LBC : « WE Fashion veut supprimer 1 job sur 5 »

Selon le syndicat chrétien LBC-NVK, un cinquième des emplois chez WE Fashion en Belgique risquent de passer à la trappe dans les 6 mois à venir. Bien que le siège principal néerlandais démente cette information, le syndicat s’inquiète sérieusement.

Les frais de personnel réduit de 20%

En Belgique WE Fashion compte une trentaine de magasins et quelque 300 employés, mais la chaîne de mode néerlandaise est en difficulté : « Le segment moyen dans le secteur de la mode est sous pression. D’une part il y a le succès des chaînes bon marché comme H&M et Primark et d’autre part il y a la concurrence des boutiques plus chères », explique la secrétaire syndicale Lieveke Norga dans le journal Het Laatste Nieuws.


Norga craint que WE Fashion dans notre pays subisse le même sort que Mexx, tombé en faillite fin de l’an dernier. Depuis début 2015 le groupe a un nouveau CEO , Joris Aperghis (46 ans), qui prend de sérieuses mesures d’économie : « WE Fashion prévoit une réduction des frais de personnel de 10 à 20% dans les six prochains mois, alors qu’aujourd’hui les effectifs sont déjà à un niveau minimal. Ce qui signifie donc que 10 à 20% des emplois seront supprimés plus que probablement », poursuit Norga.


« Le chiffre d’affaires des magasins sous pression »

La direction à Utrecht pour sa part dément formellement la rumeur d’éventuels licenciements. « Il est vrai que le marché du retail est sous pression. Notre chiffre d’affaires en Belgique a effectivement reculé  dans certains magasins, conformément à la tendance du marché. Par contre notre chiffre d’affaires online a augmenté de plusieurs dizaines de pourcents », souligne un porte-parole de WE Fashion.


« Nous n’envisageons pas de supprimer des emplois, ni de fermer des magasins. Au contraire, nous croyons fortement à l’interaction entre nos magasins physiques et nos webshops. »


« Les effectifs ont déjà été réduits de 5% »

Mais selon le syndicat, il y a bel et bien de l’eau dans le gaz : en janvier WE Fashion a fermé son siège belge à Wijnegem (près d’Anvers), impliquant la perte de dix emplois et la semaine dernière trois gérantes de filiales ont été congédiées.


LBC-NVK accuse la direction d’appliquer une stratégie « qui tente d’éviter toute obligation de négociations collectives. Si l’on totalise toutes les interventions au niveau des effectifs depuis début 2015, la chaîne a déjà réduit de 5% le nombre de ses employés en deux mois. En licenciant des employés aussi discrètement que possible, ils tentent d’éluder le seuil critique d’un licenciement collectif et par conséquent les négociations liées au licenciement collectif », conclut Norga.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.

Chiffre d’affaires décevant pour le groupe de lingerie Van de Velde

10/07/2018

L’entreprise de lingerie est-flandrienne Van de Velde est confrontée à une baisse de ses ventes. Malgré une légère amélioration fin avril, le chiffre d’affaires semestriel a chuté de 3,9% à 110,8 millions d’euros.

FNG fait son entrée à la bourse de Bruxelles avec 60 millions d’euros

06/07/2018

Le groupe de mode FNG a levé 60 millions d’euros lors d’une nouvelle émission d’actions. A partir du 9 juillet les nouvelles actions seront cotées non seulement à la bourse d’Amsterdam, mais également et pour la première fois à la bourse de Bruxelles.

L’aventure s’achève pour le webshop de sport Athleteshop

02/07/2018

Le webshop de sport Athleteshop a demandé la faillite. Depuis le début de cette année les plaintes concernant des livraisons tardives étaient nombreuses et à présent plusieurs fournisseurs auraient mis fin à la collaboration.