Le bénéfice de H&M Group en-deçà des attentes, une fois de plus

Le bénéfice de H&M Group en-deçà des attentes, une fois de plus

Le groupe de mode suédois Hennes & Mauritz, qui détient notamment les enseignes H&M, COS, Monki et &Other Stories, a enregistré un bénéfice inférieur aux attentes, et ce pour le quatrième trimestre consécutif.

« Une période excitante et difficile »

Bien qu’au deuxième trimestre le chiffre d’affaires du groupe ait augmenté de 2% à 60,5 milliards de couronnes suédoises (5,8 milliards d’euros), le bénéfice net par contre a chuté de 21% à 4,6 milliards de couronnes (450 millions d’euros). Le géant suédois de la mode a été confronté à des problèmes logistiques en Belgique, en France, en Italie et aux Etats-Unis, avec pour conséquence le gonflement de stocks. Afin d’écouler ces stocks H&M s’est vu contraint de réduire les prix de bon nombre d’articles.


Les difficultés persistantes de H&M pèsent sur le bénéfice depuis quatre trimestres consécutifs. Le groupe doit non seulement faire face à la concurrence de l’enseigne plus branchée (et surtout plus rapide) Zara, mais doit également affronter des webshops très performants, comme Zalando et About You. « La transformation rapide du retail dans le secteur de la mode se poursuit et nous nous trouvons dans une période de transition, qui est à la fois excitante et difficile », précise le CEO Karl-Johan Persson dans un communiqué concernant les chiffres trimestriels.


Mais le CEO se montre optimiste : « Les choses vont dans le bon sens et nous nous attendons à un  second semestre plus solide », souligne-t-il, tout en ajoutant qu’il y a encore du pain sur la planche. Cette année le groupe ouvrira 390 nouveaux magasins, principalement dans les pays émergents, mais en fermera 150, surtout sur les marchés plus matures.