Le modiste belge Christophe Coppens tire sa révérence | RetailDetail

Le modiste belge Christophe Coppens tire sa révérence

Le modiste belge  Christophe Coppens tire sa révérence

Christophe Coppens, le célèbre modiste belge, se voit contraint de déposer le bilan « parce que le prix à payer est trop élevé et que la fin ne justifie pas les moyens ». Dans une lettre d’adieu émouvante le créateur de mode dénonce le côté « inhumain » du business de la mode. Après 21 ans Coppens met un point final à  toutes ses activités.

« Un cercle infernal »

Pour Christophe Coppens le monde de la mode traverse une crise sans égal. A la veille d’une augmentation de capital et de l’ouverture de sa nouvelle boutique à Paris, le créateur a finalement décidé que tout cela n’en valait  plus la peine.


« Le préfinancement est impossible à combiner avec les remboursements et autres  paiements. Actuellement les salaires en Belgique sont impayables. Dans ces circonstances, produire de la qualité en petites quantités est un défi impossible à relever », confie le chapelier avec amertume.


« Les magasins ne prennent plus que les gadgets et les accessoires branchés »

Coppens, qui a créé des chapeaux pour les monarques belges et de nombreuses célébrités, avoue que son produit manque de demandes : « Les acheteurs des magasins sont forcés de choisir la sécurité, plutôt des accessoires signés par le créateur de vêtements lui-même.  Avec timing de livraison respecté et vente assurée. Les boutiques préfèrent des articles moins coûteux, des gadgets ou des accessoires branchés du moment. »


« C’est un cercle infernal que je ne parviendrai pas à briser », conclut-il résigné. Ainsi Coppens s’ajoute à la liste déjà longue de designers belges ayant fait faillite, notamment  Kaat Tilley, Veronique Branquinho, Nicky Van Kets et récemment le Walter Store de Van Beirendonck.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Un avertissement sur chiffre d’affaires et bénéfices pour le groupe de lingerie Van de Velde

19/04/2018

Le groupe de lingerie Van de Velde (connu pour des marques comme Marie Jo et PrimaDonna et des chaînes comme Rigby & Peller et Lincherie) fait face à d’importantes difficultés : le groupe ne table plus sur une croissance du CA cette année.

Monki rémunère les ‘influenceurs’

16/04/2018

Monki, filiale du groupe H&M, va collaborer avec des ‘influenceurs’ : le label de mode lance un programme mondial permettant aux personnalités des réseaux sociaux de gagner de l’argent si un vêtement est vendu par leur intermédiaire.

La chaîne de mode française Naf Naf passe sous giron chinois

12/04/2018

Naf Naf, la chaîne mode française appartenant au groupe Vivarte, change de propriétaire. Un consortium chinois sous la direction du groupe de mode La Chapelle a mis 52 millions d'euros sur table pour l'acquisition de la marque française.

French Connection cède la marque Toast au groupe Bestseller

10/04/2018

Le retailer de mode britannique French Connection, connu pour son acronyme  FCUK, cède sa marque Toast au groupe danois Bestseller, qui détient notamment les labels Vero Moda et Jack & Jones.

Aldi gourou de la mode ? Aldi Süd vous inspire via sa nouvelle plate-forme lifestyle

09/04/2018

La chaîne discount Aldi Süd se dévoile comme véritable coach lifestyle par le lancement d’une nouvelle plate-forme d’inspiration, prodiguant des conseils de cuisine, de jardinage, voire même de mode.

L’enseigne de sneakers Size? débarque à Anvers

04/04/2018

En avril la chaîne de magasins Size?, spécialisée dans le streetwear et les sneakers, ouvrira sa première boutique belge au IJzerenwaag à Anvers. Size? se veut un conteur d’histoire et fait partie de JD Sports Fashion.