Le propriétaire de Guess fait une offre pour Topshop

Le propriétaire de Guess fait une offre pour Topshop
Willy Barton / Shutterstock.com

Un acheteur potentiel pour la société mère de TopshopArcadia G-III Apparel, propriétaire de Tommy Hilfiger et de Guess, entre autres, souhaiterait faire une offre pour l'empire britannique de prêt-à-porter en faillite.

 

Une trentaine de candidats

G-III Apparel, la holding américaine qui détient notamment Guess, DKNY et Calvin Klein, est désormais dans la course pour la reprise du groupe Arcadia. L’entreprise britannique, société mère de Topshop, a fait aveu de faillite en novembre et tente aujourd'hui de vendre un maximum de parts et d'actifs. Les gestionnaires de dossier de Deloitte souhaiteraient clore le dossier d'ici fin février.


Jusqu'à présent, environ 30 à 40 autres acheteurs potentiels se seraient présentés, mais la sélection se précise maintenant que les premières offres sont annoncées. Parmi les soumissionnaires confirmés figurent actuellement les concurrents Authentic Brands (Forever 21 et Juicy Couture) et l’enseigne récemment critiquée Boohoo.


Le détaillant en ligne britannique Next conclut un accord avec l'investisseur américain Davidson Kempner Capital Management. Next serait surtout intéressé par Topshop et Topman, tandis que Davidson Kempner convoiterait les filiales plus modestes telles que Miss Selfridge et Dorothy Perkins . 

 

12.000 collaborateurs licenciés

Rien que pour Topshop, le montant de la vente s’élèverait à plus de 200 millions de livres sterling ; vente qui se fera sans le flagship store emblématique d’Oxford Street, à Londres. Le magasin Topshop de trois étages a été le premier à offrir une expérience client dans les années 1990 et était célèbre dans le monde entier pour ses DJ sets en direct, son salon de manucure intégré et son service de « personal shopper ». Aujourd'hui, les courtiers recherchent de nouveaux locataires ou des acheteurs pour le bâtiment.


La majeure partie du montant de la vente ira au groupe d'investissement et principal créancier, Apollo, tandis qu'une part sera probablement consacrée au fonds de pension pour les quelque 12 000 employés licenciés. La marque de vêtements pour femmes Evans avait déjà été vendue à City Chic, un détaillant de prêt-à-porter australien.