Le retailer de luxe Yoox Net-A-Porter maintient le cap, malgré une chute du bénéfice

Le retailer de luxe Yoox Net-A-Porter maintient le cap, malgré une chute du bénéfice

En 2017 l’e-tailer de luxe Yoox Net-A-Porter a enregistré des ventes en hausse au Moyen-Orient, mais a vu son bénéfice chuter. Néanmoins le retailer de mode pense pouvoir atteindre ses objectifs quinquennaux.

Croissance positive des principaux marchés et des activités clés

« Vu les résultats de 2017 et les perspectives pour 2018  nous sommes sur la bonne voie pour réaliser nos objectifs quinquennaux et nous nous attendons à augmenter la marge bénéficiaire de 30 à 70 points de base cette année », a déclaré Federico Marchetti, CEO de Yoox Net-A-Porter, à Reuters.


Durant l’année écoulée Yoox Net-A-Porter a vu son chiffre d’affaires progresser de 17% à 2,1 milliards d’euros. L’EBITDA a augmenté de 143,4 millions d’euros à 156,5 millions d’euros. Aussi le groupe s’attend à une marge brute en hausse pour l’année 2018. Les principaux marchés et les activités clés affichent tous une tendance à la hausse. Au Moyen-Orient en particulier l’e-tailer a réalisé d’excellentes performances.


Toutefois le bénéfice net a chuté 49 % suite aux effets de change défavorables, passant de 33,9 millions d’euros en 2016 à 17,3 millions d’euros en 2017. Néanmoins le CEO Marchetti table sur une croissance du chiffre d’affaires comprise entre 17 et 20% – à taux de change constants – d’ici 2020 et une marge bénéficiaire se situant entre 11 et 13%, mais plutôt dans le bas de la fourchette.


Plus de la moitié des achats via smartphone

A l’avenir Yoox Net-A-Porter, qui cette année passera aux mains de l’horloger de luxe Richemont, compte miser davantage sur les shoppers mobiles et sur les produits de luxe comme les montres et les bijoux : « Nous investissons plus d’argent dans l’optimisation et le redéveloppement de nos apps et nous continuerons de progresser dans les ventes mobiles, mois après mois », explique Marchetti.


En 2017, pour la première fois, plus de la moitié des achats ont été effectués via un smartphone. Le groupe considère donc les ventes via des apps comme un élément clé de sa stratégie. Actuellement l’e-commerçant de luxe compte 3,1 milliards de clients actifs.