Le salaire du CEO d’Abercrombie & Fitch chute de 72%

Le salaire du CEO d’Abercrombie & Fitch chute de 72%

Les temps sont durs pour Michael Jeffries, CEO du groupe de mode Abercrombie & Fitch. L’an dernier son salaire a diminué de près de trois quarts par rapport à 2012, suite à la chute vertigineuse du bénéfice de l’enseigne autrefois si branchée.

‘Seulement’ 2,24 millions de dollars

Bien qu’ avec un salaire d’environ 2,24 millions de dollars (environ 1,63 million d’euros) en 2013, Jeffries (69 ans) n’ait pas trop de soucis à se faire, il n’en reste pas moins que son salaire a sérieusement diminué par rapport à 2012, où il avait empoché 5,95 millions d’euros et plus encore par rapport à 2011 où il était question de 35,06 millions d’euros.


Cette chute vertigineuse s’explique par les difficultés que traverse depuis un certain temps déjà le groupe américain, basé dans l’Ohio. Tant Abercrombie & Fitch que sa marque sœur Hollister ne sont plus aussi branchés qu’autrefois et le bénéfice de l’entreprise au cours du précédent exercice (clôturé le 1er février 2014) a chuté de pas moins de 77%.


Jeffries contraint de céder la présidence

Jeffries, aux commandes de A&F depuis 1992 et nommé président quatre ans après, est considéré comme l’architecte de la percée mondiale d’Abercrombie et Hollister. Toutefois ces dernières années il n’a pu faire face à la concurrence notamment de Forever 21 et d’autres acteurs fast-fashion.

 

Pour tenter de renverser la vapeur et calmer l’insatisfaction  de l’actionnaire Engaged Captial LLC, Jeffries s’est vu contraint en début d’année de céder la présidence du conseil d’administration à Arthur Martinez, ancien CEO de la chaîne de grands magasins Sears. Six nouveaux administrateurs indépendants avaient été nommés par la même occasion.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: