Le secteur de la fourrure perd son procès contre Gaia | RetailDetail

Le secteur de la fourrure perd son procès contre Gaia

Le secteur de la fourrure perd son procès contre Gaia

Le 30 novembre dernier le tribunal de première instance de Bruxelles a donné tort aux cinq représentants du secteur de la fourrure, qui l’année dernière avaient introduit une plainte contre la campagne d’affichage de Gaia. Le juge estime que la campagne « The Victims », avec Jean-Claude Van Damme dans le rôle principal, n’est ni mensongère, ni diffamatoire.

Un vison écorché et un singlet ensanglanté

En octobre de l’année dernière, l’association de défense des animaux Gaia lançait une campagne d’affichage anti-fourrure pour le moins interpellante, avec notre star hollywoodienne nationale Jean-Claude Van  Damme dans le rôle principal, portant un singlet ensanglanté et un vison écorché dans les bras.


La Fédération belge de la fourrure, l'Association européenne des éleveurs d'animaux à fourrure, la Fédération internationale de la fourrure, le magasin de fourrure Neyman Fur & Fashion d’Ostende et l’éleveur de visons Marmanmink avaient qualifié la campagne de mensongère, calomnieuse et diffamatoire. Ils avaient alors porté plainte en référé, exigeant que GAIA  suspende sa campagne et soit condamné à une astreinte de  5.000 euros par jour (soit un dédommagement d'un montant total de 627.000 euros).  Mais le juge avait alors rejeté cette plainte, la considérant comme irrecevable.


Une campagne ni mensongère, ni calomnieuse

A présent l’affaire a été jugée en première instance et une fois de plus le juge n’a pas suivi les arguments du secteur de la fourrure. Le tribunal estime que la campagne de GAIA contre la fourrure n’est ni mensongère, ni  diffamatoire et n’incite pas non plus à la haine ou la violence. Par conséquent il n’est  nullement question d’abus du droit de la liberté d’expression.


Gaia n’ayant donc rien à se reprocher,  le tribunal condamne les cinq parties à payer 5.500 euros de frais  judiciaires à Gaia. « L’industrie de la fourrure a voulu nous clouer le bec, mais les choses se sont déroulées autrement », se réjouit Michel Vandenbosch, président de Gaia. On ignore encore si le secteur de la fourrure ira en appel contre cette décision.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.

Chiffre d’affaires décevant pour le groupe de lingerie Van de Velde

10/07/2018

L’entreprise de lingerie est-flandrienne Van de Velde est confrontée à une baisse de ses ventes. Malgré une légère amélioration fin avril, le chiffre d’affaires semestriel a chuté de 3,9% à 110,8 millions d’euros.

FNG fait son entrée à la bourse de Bruxelles avec 60 millions d’euros

06/07/2018

Le groupe de mode FNG a levé 60 millions d’euros lors d’une nouvelle émission d’actions. A partir du 9 juillet les nouvelles actions seront cotées non seulement à la bourse d’Amsterdam, mais également et pour la première fois à la bourse de Bruxelles.

L’aventure s’achève pour le webshop de sport Athleteshop

02/07/2018

Le webshop de sport Athleteshop a demandé la faillite. Depuis le début de cette année les plaintes concernant des livraisons tardives étaient nombreuses et à présent plusieurs fournisseurs auraient mis fin à la collaboration.