Le secteur de la fourrure perd son procès contre Gaia

Le secteur de la fourrure perd son procès contre Gaia

Le 30 novembre dernier le tribunal de première instance de Bruxelles a donné tort aux cinq représentants du secteur de la fourrure, qui l’année dernière avaient introduit une plainte contre la campagne d’affichage de Gaia. Le juge estime que la campagne « The Victims », avec Jean-Claude Van Damme dans le rôle principal, n’est ni mensongère, ni diffamatoire.

Un vison écorché et un singlet ensanglanté

En octobre de l’année dernière, l’association de défense des animaux Gaia lançait une campagne d’affichage anti-fourrure pour le moins interpellante, avec notre star hollywoodienne nationale Jean-Claude Van  Damme dans le rôle principal, portant un singlet ensanglanté et un vison écorché dans les bras.


La Fédération belge de la fourrure, l'Association européenne des éleveurs d'animaux à fourrure, la Fédération internationale de la fourrure, le magasin de fourrure Neyman Fur & Fashion d’Ostende et l’éleveur de visons Marmanmink avaient qualifié la campagne de mensongère, calomnieuse et diffamatoire. Ils avaient alors porté plainte en référé, exigeant que GAIA  suspende sa campagne et soit condamné à une astreinte de  5.000 euros par jour (soit un dédommagement d'un montant total de 627.000 euros).  Mais le juge avait alors rejeté cette plainte, la considérant comme irrecevable.


Une campagne ni mensongère, ni calomnieuse

A présent l’affaire a été jugée en première instance et une fois de plus le juge n’a pas suivi les arguments du secteur de la fourrure. Le tribunal estime que la campagne de GAIA contre la fourrure n’est ni mensongère, ni  diffamatoire et n’incite pas non plus à la haine ou la violence. Par conséquent il n’est  nullement question d’abus du droit de la liberté d’expression.


Gaia n’ayant donc rien à se reprocher,  le tribunal condamne les cinq parties à payer 5.500 euros de frais  judiciaires à Gaia. « L’industrie de la fourrure a voulu nous clouer le bec, mais les choses se sont déroulées autrement », se réjouit Michel Vandenbosch, président de Gaia. On ignore encore si le secteur de la fourrure ira en appel contre cette décision.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: