Le secteur du luxe se porte bien, selon François-Henri Pinault (PPR)

Le secteur du luxe se porte bien, selon François-Henri Pinault (PPR)

François-Henri Pinault, CEO du groupe de luxe français PPR (entre autres Gucci)  n’entrevoit aucun signe de récession pour les producteurs d’articles de luxe. « Ces dernières semaines les affaires ont été excellentes et nous clôturerons le troisième trimestre avec de très bons chiffres »,  a-t-il déclaré juste avant le défilé de ‘sa’  collection Stella McCartney durant la semaine de la mode à Paris.

« Deux univers différents » en Chine

Ces jours derniers les actions des grands groupes de luxe ont elles aussi subi les conséquences de la situation boursière désastreuse. Les investisseurs s’inquiètent de la stagnation du développement économique en Chine, le marché avec la plus forte croissance pour le segment du luxe. En quatre jours seulement la valeur de l’action-PPR a chuté de 14%.

 

« Il est absurde de penser que le marché du luxe lui aussi sera touché, si le  consommateur moyen dépense moins », affirme le n°1 de PPR, « ce sont deux univers totalement différents ». Le cabinet de conseil McKinsey & Co a calculé que la vente d’articles de luxe en Chine augmentera de 18% annuellement pour atteindre en 2015 le chiffre astronomique de 180 milliards de yuan (21,1 milliards d’euros). Ce dernier semestre la division d’articles de luxe de PPR a déjà augmenté son chiffre d’affaires de 23% et ce grâce à Gucci et Bottega Venata, comme l’a précisé PPR en juillet dernier.


« Cruise Collections » à  vitesse de croisière

Le grand patron de PPR a également annoncé que la vente des « Cruise Collections » - des vêtements et accessoires destinés aux régions plus chaudes durant les mois d’hiver -  avait augmenté d’au moins 10% et qu’il n’y avait pas eu d’annulations.  « Les réactions après les défilés à Milan et ici à Paris sont toutes positives »,  affirme l’homme d’affaires français.

 

Quant à la reprise  de la maison de luxe italienne Brioni Roman SpA, avec laquelle PPR est en pourparlers, le CEO n’a pas voulu en dire davantage. Pinault n’est d’ailleurs pas le seul à avoir jeté son dévolu sur la maison de mode italienne, certains fonds d’investissements privés y voient également un parti intéressant.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon se lance dans le sportswear

17/10/2017

Amazon serait en train de préparer sa propre collection de vêtements de sport. Pour ce faire le géant américain aurait contacté des fabricants qui collaborent déjà avec des enseignes telles que Gap et Uniqlo.

H&M investit dans le recyclage de vieux vêtements

12/10/2017

Le groupe suédois H&M a pris une participation minoritaire dans Re:newcell, qui œuvre pour une industrie de la mode durable. La technologie de Re:newcell vise à recycler d’anciens vêtements.

Uniqlo : hausse du bénéfice de plus du double

12/10/2017

Durant l’exercice écoulé, Uniqlo a plus que doublé son bénéfice, alors que le chiffre d’affaires n’a progressé que de 4,2%. L’enseigne de mode japonaise s’attend à ce que d’ici peu les ventes internationales dépassent celles de son marché domestique.

Gucci, à son tour, bannit la fourrure

12/10/2017

La maison de mode Gucci n’utilisera plus de fourrure dans ses collections de vêtements et d'accessoires. C’est ce qu’a annoncé le CEO Marco Bizzarri lors d’un discours au London College of Fashion, à l’occasion de la remise du Kering Award pour une mode durable.

La plate-forme de mode About You débarque aux Pays-Bas et en Belgique

11/10/2017

Ce mardi le webshop de mode allemand About You a été officiellement lancé en Belgique et aux Pays-Bas. About You, le numéro deux du e-commerce de la mode en Europe, opérait déjà officieusement aux Pays-Bas.

Le groupe de luxe LVMH dépasse les attentes

10/10/2017

Durant les trois premiers trimestres de son exercice le groupe de luxe français LVMH, qui détient notamment Louis Vuitton et Christian Dior, a dépassé les attentes des analystes avec un chiffre d’affaires en progression de 12% sur base comparable.

Back to top