Les chaînes de mode résistent mieux que les boutiques | RetailDetail

Les chaînes de mode résistent mieux que les boutiques

Les chaînes de mode résistent mieux que les boutiques

Comme les boutiques de mode indépendantes, les chaînes ressentent également l’influence néfaste des températures trop élevées sur les ventes.  Elles ont pourtant mieux résisté que les petits commerces, c’est ce qui ressort d’une enquête menée par le journal De Tijd.

 

Statu quo à croissance faible

Alors que les boutiques de mode indépendantes se lamentent – selon le SNI et Mode Unie, plus de 40% de la collection hiver pend encore dans les rayons (en temps normal, ce chiffre est de 20 à 30%) et le chiffre d’affaires a baissé de 6% ces derniers mois – les grandes chaînes semblent ressentir moins de difficultés suite aux températures trop élevées pour la saison.

 

« Nous avons connu un automne stable.  On a enregistré une très légère croissance », affirme Bart Claes de JBC au journal d’affaires.  « L’objectif des ventes est atteint », ce qui signifie que 65 à 70% de la collection sera vendue avant les soldes.  L’année 2015 n’est certainement pas une année record : « Ces dernières années, nous avions enregistré de fortes croissances.  Aujourd’hui, on parle de stabilité.  De nouveaux acteurs, comme la chaîne à bas prix Primark, mettent la pression sur le marché. »

 
« Le groupe de mode FNG (Claudia Sträter, CKS, Fred & Ginger) comptabilise des chiffres à la hausse », précise le CEO Dieter Penninckx.  « Le mois de novembre, qui pour nous est un mois un peu moins important, était moins bon, mais le mois de décembre est excellent.  Nous avons fait attention à ne pas commander trop de vêtements.  Lorsque nous avons constaté que les manteaux se vendaient moins bien, nous n’en avons pas recommandé. »

 

Les chaussures Torfs n’ont pas enregistré de croissance ces deux derniers mois : « Nous avons vendu 50 à 60% de notre collection.  En temps normal, ce chiffre atteint les 62 à 63% », précise le CEO Wouter Torfs.  Pourtant, la chaîne de chaussures terminera l’année avec des chiffres de croissance à la hausse : « En tenant compte de notre webshop et de nos nouveaux magasins, nous pensons enregistrer une croissance de 5 à 6% cette année.  L’été a débuté très tôt et cela nous a été bénéfique. »

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.

Chiffre d’affaires décevant pour le groupe de lingerie Van de Velde

10/07/2018

L’entreprise de lingerie est-flandrienne Van de Velde est confrontée à une baisse de ses ventes. Malgré une légère amélioration fin avril, le chiffre d’affaires semestriel a chuté de 3,9% à 110,8 millions d’euros.

FNG fait son entrée à la bourse de Bruxelles avec 60 millions d’euros

06/07/2018

Le groupe de mode FNG a levé 60 millions d’euros lors d’une nouvelle émission d’actions. A partir du 9 juillet les nouvelles actions seront cotées non seulement à la bourse d’Amsterdam, mais également et pour la première fois à la bourse de Bruxelles.

L’aventure s’achève pour le webshop de sport Athleteshop

02/07/2018

Le webshop de sport Athleteshop a demandé la faillite. Depuis le début de cette année les plaintes concernant des livraisons tardives étaient nombreuses et à présent plusieurs fournisseurs auraient mis fin à la collaboration.