Les créanciers de Gerry Weber votent en faveur d’une relance

Schuldeisers Gerry Weber stemmen voor doorstart

Les créanciers du groupe de mode Gerry Weber ont approuvé la procédure d’insolvabilité à la quasi-unanimité. Ainsi la voie est ouverte pour une relance sous la direction des nouveaux propriétaires.


Opposition des actionnaires

La restructuration financière de Gerry Weber a franchi un obstacle décisif, indique Manager Magazin : mercredi dernier les créanciers de la chaîne de prêt-à-porter féminin ont approuvé à la quasi-unanimité la procédure d’insolvabilité proposée. Ainsi les fonds Robus Capital et Whitebox deviennent les nouveaux propriétaires de l’entreprise, en échange d’une injection financière de près de 50 millions d’euros.


Mais les actionnaires existants s’opposent à ce plan. Toutefois ils n’auront guère d’autre choix que de se retirer, car le tribunal allemand peut ne pas tenir compte de leur refus et faire exécuter le plan malgré tout. « Les actionnaires existants quittent l’entreprise sans compensation », précise un communiqué de presse de l’entreprise.


Selon toute attente, le tribunal privilégiera les intérêts de l’entreprise et des créanciers et rejettera le véto des actionnaires.  Après quoi plus rien ne fera encore obstacle à la relance de la chaîne.


Restructuration

L’accord permettra également à la maison de mode de continuer à opérer et restructurer sous son propre management. Alors que la restructuration opérationnelle et le repositionnement du groupe était déjà en cours, Gerry Weber devra maintenant s’atteler à la restructuration financière. En outre le groupe veut développer un nouveau concept.


L’avocat de l’entreprise estime que la période d’insolvabilité est quasiment derrière le dos et que le  délai de surséance pourra être clôturé avant la fin de l’année.


Fermeture de 180 magasins

Gerry Weber est en difficulté depuis des années déjà.  Non seulement le groupe a souffert de la baisse de fréquentation dans les centres-villes, mais les problèmes se sont encore aggravés suite à d’importants investissements dans le réseau de magasins.


Début de cette année l’entreprise a bénéficié d’un sursis de paiement. En avril dernier Gerry Weber a annoncé son intention de fermer 180 magasins en Europe, dont 120 en Allemagne.