Les effets de change plombent le chiffre d’affaires d’Adidas | RetailDetail

Les effets de change plombent le chiffre d’affaires d’Adidas

Les effets de change plombent le chiffre d’affaires d’Adidas

Grâce à la Coupe du monde de football au Brésil, l’année 2014 s’annonce prometteuse pour Adidas. Un coup de pouce dont a bien besoin le fabricant allemand d’articles de sport, dont les résultats continuent d’être affectés par la force de l’euro.

Résultats trimestriels au-delà des attentes

Au cours du « quatrième trimestre exceptionnellement fort » Adidas a réalisé un bénéfice de 42 millions d’euros, alors que les analystes tablaient sur 37,1 millions d’euros. Le chiffre d’affaires a lui aussi dépassé les attentes : il progresse de 3,3% à 3,48 milliard d’euros (les analystes prévoyaient 3,41 milliards d’euros).


Hors effets de change cette croissance s’élève à 12%, avec +10% pour Adidas, +9% pour Reebok et +3% pour les activités retail en propre (sur base comparable). Le groupe a déjà laissé entendre qu’il comptait renforcer ses activités retail, en vue de contrecarrer son grand rival Nike.


Financièrement l’année 2013 fut néanmoins une année difficile pour Adidas :  en raison de l’affaiblissement du rouble russe, du yen japonais, du réal brésilien et de la livre turque, le groupe s’est vu contraint en septembre dernier de lancer un avertissement sur résultats. Suite à la force de l’euro le chiffre d’affaires annuel a reculé de 2,6%  à 14,5 milliards d’euros, alors que hors effets de change le chiffre d’affaires  aurait progressé de 3%.


La Coupe du monde de football doit contribuer à la croissance du bénéfice

La persistance des effets de change défavorables explique les pronostics relativement prudents du géant allemand pour 2014, malgré la Coupe du monde de football, pour laquelle Adidas fournit non seulement le ballon officiel – le Brazuca (photo) –, mais également les maillots des différentes équipes nationales.


Pour cette année le groupe table sur un bénéfice compris entre 830 et 930 millions d’euros, légèrement supérieur au bénéfice de 839 millions d’euros réalisé en 2013 et largement en-deçà des attentes des analystes (1 milliard d’euros). Le CEO Herbert Hainer, dont le contrat a été prolongé jusqu’en 2017, reste optimiste : « D’un point de vue opérationnel, il ne fait aucun doute que 2014 sera une excellente année pour nous. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.

Chiffre d’affaires décevant pour le groupe de lingerie Van de Velde

10/07/2018

L’entreprise de lingerie est-flandrienne Van de Velde est confrontée à une baisse de ses ventes. Malgré une légère amélioration fin avril, le chiffre d’affaires semestriel a chuté de 3,9% à 110,8 millions d’euros.

FNG fait son entrée à la bourse de Bruxelles avec 60 millions d’euros

06/07/2018

Le groupe de mode FNG a levé 60 millions d’euros lors d’une nouvelle émission d’actions. A partir du 9 juillet les nouvelles actions seront cotées non seulement à la bourse d’Amsterdam, mais également et pour la première fois à la bourse de Bruxelles.

L’aventure s’achève pour le webshop de sport Athleteshop

02/07/2018

Le webshop de sport Athleteshop a demandé la faillite. Depuis le début de cette année les plaintes concernant des livraisons tardives étaient nombreuses et à présent plusieurs fournisseurs auraient mis fin à la collaboration.