Les effets de change plombent le chiffre d’affaires d’Adidas

Les effets de change plombent le chiffre d’affaires d’Adidas

Grâce à la Coupe du monde de football au Brésil, l’année 2014 s’annonce prometteuse pour Adidas. Un coup de pouce dont a bien besoin le fabricant allemand d’articles de sport, dont les résultats continuent d’être affectés par la force de l’euro.

Résultats trimestriels au-delà des attentes

Au cours du « quatrième trimestre exceptionnellement fort » Adidas a réalisé un bénéfice de 42 millions d’euros, alors que les analystes tablaient sur 37,1 millions d’euros. Le chiffre d’affaires a lui aussi dépassé les attentes : il progresse de 3,3% à 3,48 milliard d’euros (les analystes prévoyaient 3,41 milliards d’euros).


Hors effets de change cette croissance s’élève à 12%, avec +10% pour Adidas, +9% pour Reebok et +3% pour les activités retail en propre (sur base comparable). Le groupe a déjà laissé entendre qu’il comptait renforcer ses activités retail, en vue de contrecarrer son grand rival Nike.


Financièrement l’année 2013 fut néanmoins une année difficile pour Adidas :  en raison de l’affaiblissement du rouble russe, du yen japonais, du réal brésilien et de la livre turque, le groupe s’est vu contraint en septembre dernier de lancer un avertissement sur résultats. Suite à la force de l’euro le chiffre d’affaires annuel a reculé de 2,6%  à 14,5 milliards d’euros, alors que hors effets de change le chiffre d’affaires  aurait progressé de 3%.


La Coupe du monde de football doit contribuer à la croissance du bénéfice

La persistance des effets de change défavorables explique les pronostics relativement prudents du géant allemand pour 2014, malgré la Coupe du monde de football, pour laquelle Adidas fournit non seulement le ballon officiel – le Brazuca (photo) –, mais également les maillots des différentes équipes nationales.


Pour cette année le groupe table sur un bénéfice compris entre 830 et 930 millions d’euros, légèrement supérieur au bénéfice de 839 millions d’euros réalisé en 2013 et largement en-deçà des attentes des analystes (1 milliard d’euros). Le CEO Herbert Hainer, dont le contrat a été prolongé jusqu’en 2017, reste optimiste : « D’un point de vue opérationnel, il ne fait aucun doute que 2014 sera une excellente année pour nous. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Ralentissement de la croissance chez Primark

18/01/2018

Durant le premier trimestre de l’exercice en cours le chiffre d’affaires de l’enseigne de mode irlandaise Primark a progressé de 7% à taux de change constants, voire même de 9% en incluant les effets de change.

Zalando : bénéfice légèrement inférieur aux attentes

17/01/2018

Au cours de l’exercice écoulé l’e-tailer allemand Zalando a vu progresser son chiffre d’affaires de près d’un quart. Le bénéfice d’exploitation est lui aussi en hausse de près de 5%, mais reste néanmoins en-deçà des attentes du groupe.

Yoox Net-a-Porter réalise un CA record en 2017

16/01/2018

En 2017 l’e-tailer Yoox Net-a-Porter (YNAP) a atteint un chiffre d’affaires record de plus de 2 milliards d’euros, soit une croissance de plus de 10% par rapport à 2016.

Hugo Boss : objectifs de croissance de 2017 atteints

16/01/2018

La marque de mode allemande Hugo Boss a atteint les objectifs qu’elle s’était fixés pour 2017, grâce notamment à une forte croissance au 4ème trimestre. Sur l’ensemble de l’année le chiffre d’affaires a progressé de 3% hors effets de change.

Les propriétaires de C&A envisagent la vente de l’entreprise à des investisseurs chinois

15/01/2018

Selon l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, la famille néerlandaise Brenninkmeijer étudie la possibilité de se défaire de la chaîne de magasins de vêtements C&A.  Ce faisant, l’entreprise pourrait tomber aux mains d’investisseurs chinois.

Gucci ouvre un restaurant et un musée à Florence

12/01/2018

La maison de mode italienne Gucci a ouvert un musée et un restaurant pour cinquante personnes à Florence. Le chef triplement étoilé Massimo Bottura y servira des plats gastronomiques aux clients.

Back to top