Les fermetures de magasins pèsent sur Van de Velde

Les fermetures de magasins pèsent sur Van de Velde

Le fabricant de lingerie belge Van de Velde a vu son CA comparable progresser de 2,6% durant le semestre écoulé. Une croissance que le groupe doit à l’activité wholesale, car le CA de la branche retail a reculé suite à la fermeture de magasins.

Près de 19 années consécutives de croissance

Sur base consolidée Van de Velde – qui détient notamment les marques Marie Jo et PrimaDonna – a réalisé un chiffre d’affaires de 113,8 millions d’euros, soit une hausse de 0,4% par rapport à la même période un an plus tôt.  En incluant les livraisons saisonnières comparables l’entreprise progressé de 2,6%. Ainsi Van de Velde est sur bonne la voie pour réaliser sa 19ème année consécutive de croissance depuis son entrée en bourse en 1997.


Toutefois Van de Velde est à la peine sur le marché américain. Le chiffre d’affaires comparable y a reculé de 17,7%, alors que le chiffre d’affaires total a chuté de 28% suite à la fermeture de magasins non rentables.


L’Europe par contre affiche une belle croissance : +5,3%. Une progression entièrement attribuable au chiffre d’affaires de la division du commerce de gros, qui a augmenté de 5,8% sur base comparable et à taux de change constants. En revanche la division retail a connu une baisse de 3,9%, suite à la fermeture de magasins déficitaires et du fait que certains magasins en gestion propre sont passés sous franchise.


Renfort de chez Mexx

Par ailleurs Van de Velde a embauché un nouveau ‘international retail director’ : Yan Aerts, qui auparavant  a travaillé durant 15 ans pour la chaîne de mode Mexx. Sa mission est claire : remettre le canal retail du groupe de lingerie sur les rails et le développer.