Les Galeries Lafayette aux Champs-Elysées en 2018 | RetailDetail

Les Galeries Lafayette aux Champs-Elysées en 2018

Les Galeries Lafayette aux Champs-Elysées en 2018

Les Galeries Lafayette s’installent aux Champs-Elysées dans les anciens locaux de Virgin Megastore. Inoccupé depuis un an et demi, le bâtiment nécessite de sérieux travaux  de rénovation.  Aussi l’ouverture n’est prévue qu’ au cours de 2018.

Ancien Virgin Megastore

Dans un communiqué de presse la chaîne française de grands magasins de luxe a annoncé être en négociation avec le propriétaire de l’immeuble des Champs-Elysées, qui pendant près d’un quart de siècle a abrité le plus grand Virgin Megastore de Paris, jusqu’à ce que la chaîne de divertissement ferme tous ses points de vent français il y a un an et demi.


« La signature du contrat de bail est prévue au plus tard fin 2014 », déclare  le patron des Galeries Lafayette Philippe, Houzé. Le point de vente, qui occupera 9.000 m² sur l’avenue commerçante la plus chic et la plus chère de Paris, deviendra « le nouveau flagship de référence des Galeries Lafayette aux côtés du magasin historique du boulevard Haussmann », ajoute-t-il.

   
Volkswagen et Primark également candidats

Les Galeries Lafayette avaient déjà jeté leur dévolu sur l’immeuble il y a trois ans et avaient alors négocié avec le propriétaire de l’époque Groupama concernant la reprise du contrat de bail de Virgin Megastore. Toutefois les discussions n‘avaient pas abouti en raison du montant du loyer.


L’an dernier d’autres candidats-repreneurs se sont manifestés : Volkswagen et l’enseigne de mode discount irlandaise Primark. A l’époque les médias français évoquaient un montant de 17 millions d’euros par an (après rénovation).


Petit détail à relever : le propriétaire de l’immeuble est le fonds Qatar Investment Authority (QIA), qui en 2012 a racheté le bâtiment à l’assureur Groupama pour un montant d’un demi-milliard d’euros. QIA a des liens étroits avec Mayapan, le fonds d’investissement personnel du cheikh al-Thani du Qatar, qui lui est le propriétaire du Printemps, éternel rival des Galeries Lafayette. Toutefois, selon la rumeur, le budget global du projet (loyer + travaux de rénovation) était totalement inaccessible pour le Printemps.


L’enseigne des Galeries Lafayette compte environ 250 magasins et 15.000 employés, qui accueillent quotidiennement un million de visiteurs.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


H&M lance son propre service de réparation en magasin

21/06/2018

H&M introduit un nouveau concept : Take Care, un espace au sein du magasin où les clients peuvent faire réparer ou personnaliser leurs vêtements. Tant le nouveau magasin de Paris que le flagship store de Hambourg disposent déjà de ce service.

La nouvelle génération aux commandes de la chaîne de magasins de chaussures Maniet

18/06/2018

Allison Vanderplancke, âgée de 28 ans, succède à son père en tant que PDG de la chaîne de magasins de chaussures Maniet. Il s’agit déjà de la cinquième génération à la tête de l’entreprise familiale wallonne.

Afound, la première plate-forme de H&M, a été lancée en Suède

15/06/2018

Afound, la nouvelle formule multimarques du groupe H&M, a été lancée en Suède cette semaine. Avec la plate-forme web, les 2 premiers magasins qui ont ouvert leurs portes à Stockholm et à Malmö constituent un marché d’écoulement de vêtements soldés.

Le premier magasin Kiabi en Flandre s’installe à Bruges

14/06/2018

A peine deux ans après l’arrivée de Kiabi en Belgique, la marque française de prêt-à-porter ouvre son sixième magasin belge cet automne. Il sera situé à Bruges et sera le tout premier magasin en Flandre.

La maison-mère de Brantano bientôt cotée à la bourse de Bruxelles

13/06/2018

D’ici mi-juillet FNG Group espère être coté à la bourse de Bruxelles. Cette opération devrait permettre au groupe de mode de lever du capital frais afin de financer la transformation et l’expansion de l’enseigne Brantano.

JBC gagne du temps à la caisse grâce à la technologie RFID

07/06/2018

Grâce à la radio-identification (RFID), l’enseigne de mode JBC gagne une dizaine de secondes à la caisse par vêtement vendu. Les employés n’ont plus besoin de scanner les étiquettes de prix individuellement.