Les magasins de mode veulent vendre sur rendez-vous à partir du 1er décembre

Les magasins de mode veulent vendre sur rendez-vous à partir du 1er décembre
Shutterstock.com

Mode Unie lance un plan de redémarrage des magasins de prêt-à-porter. Le groupe d'intérêt demande l’autorisation des ventes sur rendez-vous à partir du 1er décembre.

 

« Double problème »

En raison de la fermeture obligatoire depuis le début de cette semaine, les magasins de prêt-à-porter sont à nouveau durement touchés. Les collectes sont autorisées, mais cela ne suffit pas pour sauver la saison. De nombreuses grandes chaînes ont même fermé leurs points de ramassage, à peine rentables. En principe, les magasins resteront fermés pendant 6 semaines (jusqu'au 13 décembre), mais le gouvernement a promis une évaluation intermédiaire des fermetures le 1er décembre.

 

Mode Unie a choisi d’intervenir et avance une nouvelle proposition. L'organisation veut permettre les ventes sur rendez-vous à partir du 1er décembre. Car une fermeture jusqu'au 13 décembre engendrerait un double problème, estime Isolde Delanghe, directrice de Mode Unie. D'une part, elle redoute une surfréquentation des rues commerçantes les dernières semaines de l'année. « D'autre part, les magasins de mode perdent les semaines de ventes cruciales de la saison d'hiver et, si les soldes commençaient le 2 janvier, ils n'auraient alors que deux semaines pour vendre à prix plein avant le début des soldes d'hiver. »

 

Étaler les ventes

En autorisant les ventes sur rendez-vous jusqu'à la réouverture complète, Mode Unie veut étaler les ventes et éviter les afflux. « Ce faisant, nous donnons également aux entrepreneurs l’opportunité vitale de pouvoir vendre leurs produits à prix plein pendant un mois entier », explique Delanghe. « Nous discuterons volontiers de notre plan avec les ministres compétents, Clarinval et Verlinden, afin de trouver ensemble la meilleure solution possible : pour la santé publique et pour nos détaillants de mode, qui ont plus que jamais besoin d’avoir des perspectives"

 

La proposition de Mode Unie n'est d’ailleurs pas totalement innovante. De nombreuses boutiques de mode indépendantes travaillaient déjà sur rendez-vous avant le coronavirus, pour les clients pressés ou qui apprécient leur intimité.