Les résultats annuels de Kering souffrent du recul de Gucci

Les résultats annuels de Kering souffrent du recul de Gucci

Gucci, la marque phare du groupe français Kering, perd du terrain pour la première fois depuis longtemps. Les résultats annuels du groupe ont également été affectés par les coûts de relance de Puma et les effets de change défavorables.

Deuxième année consécutive de moindres performances

Tout comme l’an dernier le groupe Kering, qui détient notamment la marque de luxe Gucci et l’équipementier sportif Puma, a fait part de moins bons résultats.  Même si le chiffre d’affaires a progressé de 4% à 10 milliards d’euros, les coûts liés à la relance de Puma, les performances décevantes de Gucci et les effets de change défavorables ont lourdement pesé sur le bénéfice net : celui-ci chute de 4,4% à 1,18 milliard d’euros.


En 2014 Gucci, qui représente un tiers du chiffre d’affaires global de Kering, a perdu du terrain pour la première fois depuis plusieurs années : les ventes de la marque de luxe ont régressé de 1,8% à 3,5 milliards d’euros (-1,1% à données comparables), principalement en raison de la révolte à Hong Kong au mois d’octobre. La marge bénéficiaire est passée de 31,8% en 2013 à 30,2% en 2014.

 

Néanmoins la division de luxe du groupe Kering a su clôturer son exercice avec une croissance de +6%, grâce aux bonnes performances de Bottega Veneta (+11,3%) et Yves Saint Laurent (+27%).


Quant à Puma, qui vient de communiquer ses résultats annuels, Kering affirme que « le bout du tunnel est en vue après une année charnière ». Grâce à la dynamique des autres marques de sport du groupe (Volcom et Electric) la branche Sport & Lifestyle a su limiter le recul à -0,1%, contre -8% l’année auparavant.


Pour l’ensemble de l’année 2015 François-Henri Pinault, PDG de Kering, se dit « pleinement confiant dans les capacités du groupe à assurer une croissance pérenne et rentable . »

 

Tags: