Lidl bannit toute substance nocive de ses vêtements d’ici 2020

Lidl bannit toute substance nocive de ses vêtements d’ici 2020

D’ici le 1er janvier 2020 le discounter Lidl s’engage à éliminer toute substance chimique nocive du textile qu’il vend dans le monde. Une décision qui intervient suite à la pression exercée par Greenpeace.

« Conscient de sa responsabilité »

« Lidl est conscient de sa responsabilité pour l’homme et la nature », affirme la chaîne dans un communiqué. « C’est pourquoi Lidl depuis un certain temps déjà élabore des stratégies afin d’éviter l’utilisation de certains produits chimiques dans le processus de production. »


Sous pression de Greenpeace et d’autres organisations de défense de l’environnement Lidl a déployé un plan progressif, afin qu’en 2020 au plus tarde toute substance nocive soit bannie des vêtements. D’ici juin 2016 par exemple les fournisseurs ne seront plus autorisés à utiliser les alkylphénoléthoxylates et un an plus tard idem pour les substances nuisibles au système immunitaire et à la reproduction.


L’adhésion de Lidl à la campagne Detox est une belle victoire pour Greenpeace, sachant que le discounter allemand est le quatrième plus grand retailer au monde et vend chaque année pour plus d’un milliard d’euros de textile. Sur son marché domestique Lidl est même l’un des dix plus grands vendeurs de vêtements.


« Un exemple pour d’autres chaînes de supermarchés »

L’engagement de Lidl intervient à peine un mois après celui de son concurrent Tchibo, une autre chaîne discount allemande de plus petit format. D’autres grands noms de la mode se sont déjà joints à la campagne Detox de Green Peace, notamment Adidas, Burberry, C&A, H&M, Nike, Zara et dernièrement au mois de novembre Puma.


« En adhérant à la campagne Detox, les chaînes de mode, les marques de luxe, les marques de sport et à présent également les chaînes de distribution prouvent qu’il est possible pour l’industrie textile de changer la manière dont nos vêtements sont fabriqués », commente Manfred Santen de Greenpeace Allemagne.


« Le retailer mondial Lidl a franchi une étape importante. Maintenant c’est au tour d’Aldi, Penny, Tesco, Carrefour et Walmart d’adapter leur production. Visons la qualité et non plus la quantité », conclut Manfred Santen.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Weekday également à Bruxelles au printemps prochain

06/12/2017

Après deux boutiques à Anvers, Weekday, l’une des enseignes appartenant au groupe suédois H&M, fera son entrée à Bruxelles au printemps prochain avec l’ouverture d’un magasin dans la rue Capitaine Crespel, à deux pas de l’avenue de la Toison d’Or.

Gucci suspecté d’évasion fiscale

04/12/2017

Les bureaux de Gucci à Milan et Florence ont été perquisitionnés par le fisc italien qui soupçonne le groupe de luxe d’évasion fiscale. Gucci confirme qu’une enquête est en cours et dit accorder sa pleine coopération aux autorités compétentes.

L’ASBL Terre vise 5 Factory Shops dans la région bruxelloise

01/12/2017

Cette semaine l’ASBL Terre a ouvert un deuxième Factory Shop dans la région bruxelloise, à Anderlecht plus précisément. L’entrepôt propose des vêtements de seconde main à grande échelle, collectés via des containers répartis dans tout le pays.

Quiksilver lance une offre publique d’achat sur Billabong

01/12/2017

La marque de surf Quiksilver a lancé une offre publique d’achat de près de 150 millions de dollars (125 millions d’euros) sur son concurrent Billabong, sans doute la seule issue possible pour Billabong qui a été déficitaire ces dernières années.

Essentiel débarque en Allemagne

30/11/2017

La marque de mode belge Essentiel poursuit son expansion européenne. En décembre le label fera son entrée en Allemagne, avec l’ouverture d’un premier magasin à Cologne, auquel viendront s’ajouter d’autres magasins et un webshop allemand l’an prochain.

Benetton retourne à ses racines

30/11/2017

Luciano Benetton, fondateur de l’entreprise italienne éponyme, reprend les rênes à l’âge de 82 ans pour permettre à la compagnie de retrouver sa gloire d’antan. « Le déclin est une douleur intolérable », a-t-il déclaré au quotidien La Repubblica.

Back to top