Lidl bannit toute substance nocive de ses vêtements d’ici 2020

Lidl bannit toute substance nocive de ses vêtements d’ici 2020

D’ici le 1er janvier 2020 le discounter Lidl s’engage à éliminer toute substance chimique nocive du textile qu’il vend dans le monde. Une décision qui intervient suite à la pression exercée par Greenpeace.

« Conscient de sa responsabilité »

« Lidl est conscient de sa responsabilité pour l’homme et la nature », affirme la chaîne dans un communiqué. « C’est pourquoi Lidl depuis un certain temps déjà élabore des stratégies afin d’éviter l’utilisation de certains produits chimiques dans le processus de production. »


Sous pression de Greenpeace et d’autres organisations de défense de l’environnement Lidl a déployé un plan progressif, afin qu’en 2020 au plus tarde toute substance nocive soit bannie des vêtements. D’ici juin 2016 par exemple les fournisseurs ne seront plus autorisés à utiliser les alkylphénoléthoxylates et un an plus tard idem pour les substances nuisibles au système immunitaire et à la reproduction.


L’adhésion de Lidl à la campagne Detox est une belle victoire pour Greenpeace, sachant que le discounter allemand est le quatrième plus grand retailer au monde et vend chaque année pour plus d’un milliard d’euros de textile. Sur son marché domestique Lidl est même l’un des dix plus grands vendeurs de vêtements.


« Un exemple pour d’autres chaînes de supermarchés »

L’engagement de Lidl intervient à peine un mois après celui de son concurrent Tchibo, une autre chaîne discount allemande de plus petit format. D’autres grands noms de la mode se sont déjà joints à la campagne Detox de Green Peace, notamment Adidas, Burberry, C&A, H&M, Nike, Zara et dernièrement au mois de novembre Puma.


« En adhérant à la campagne Detox, les chaînes de mode, les marques de luxe, les marques de sport et à présent également les chaînes de distribution prouvent qu’il est possible pour l’industrie textile de changer la manière dont nos vêtements sont fabriqués », commente Manfred Santen de Greenpeace Allemagne.


« Le retailer mondial Lidl a franchi une étape importante. Maintenant c’est au tour d’Aldi, Penny, Tesco, Carrefour et Walmart d’adapter leur production. Visons la qualité et non plus la quantité », conclut Manfred Santen.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Hunkemöller à la conquête de la Suisse

17/08/2017

Après avoir lancé son webshop en Suisse en septembre de l’an dernier, l’enseigne de lingerie néerlandaise Hunkemöller compte désormais y ouvrir des magasins physiques. La première ouverture est prévue pour octobre.

Le chausseur Bally est à vendre

16/08/2017

Après s’être déjà séparé de la marque de chaussures britannique Jimmy Choo, la société d’investissement autrichienne JAB Holding cherche à présent à céder le chausseur suisse Bally pour un montant d’au moins 600 millions d’euros.

Crocs perd son brevet sur ses célèbres sabots

14/08/2017

L’enseigne de chaussures Crocs a perdu son procès concernant le brevet sur le design de ses célèbres sabots. Selon l’instance américaine Patent and Trademark Office (USPTO), une autre entreprise utilisait déjà un design semblable auparavant.

Zalando à nouveau en croissance de plus de 20%

10/08/2017

Zalando a atteint de justesse son objectif de croissance de plus de 20% au deuxième trimestre de 2017. Pour l’ensemble de l’exercice l’e-commerçant allemand continue de tabler sur une croissance comprise entre 20 et 25%.

Gucci intente un procès contre Forever 21

09/08/2017

Gucci a décidé d’intenter un procès contre la chaîne de vêtements Forever 21 aux Etats-Unis. Selon la maison de mode italienne, l’enseigne américaine aurait copié un design spécifique de la marque de luxe.

Ralph Lauren fait mieux que prévu

08/08/2017

La maison de couture Ralph Lauren a enregistré d’excellents résultats au premier trimestre. Tant sur le plan de son chiffre d’affaires que sur celui de ses bénéfices, les résultats dépassent les prévisions des analystes. Il y a un an, l’entreprise avait dû déplorer d’importantes pertes.

Back to top