Lidl bannit toute substance nocive de ses vêtements d’ici 2020 | RetailDetail

Lidl bannit toute substance nocive de ses vêtements d’ici 2020

Lidl bannit toute substance nocive de ses vêtements d’ici 2020

D’ici le 1er janvier 2020 le discounter Lidl s’engage à éliminer toute substance chimique nocive du textile qu’il vend dans le monde. Une décision qui intervient suite à la pression exercée par Greenpeace.

« Conscient de sa responsabilité »

« Lidl est conscient de sa responsabilité pour l’homme et la nature », affirme la chaîne dans un communiqué. « C’est pourquoi Lidl depuis un certain temps déjà élabore des stratégies afin d’éviter l’utilisation de certains produits chimiques dans le processus de production. »


Sous pression de Greenpeace et d’autres organisations de défense de l’environnement Lidl a déployé un plan progressif, afin qu’en 2020 au plus tarde toute substance nocive soit bannie des vêtements. D’ici juin 2016 par exemple les fournisseurs ne seront plus autorisés à utiliser les alkylphénoléthoxylates et un an plus tard idem pour les substances nuisibles au système immunitaire et à la reproduction.


L’adhésion de Lidl à la campagne Detox est une belle victoire pour Greenpeace, sachant que le discounter allemand est le quatrième plus grand retailer au monde et vend chaque année pour plus d’un milliard d’euros de textile. Sur son marché domestique Lidl est même l’un des dix plus grands vendeurs de vêtements.


« Un exemple pour d’autres chaînes de supermarchés »

L’engagement de Lidl intervient à peine un mois après celui de son concurrent Tchibo, une autre chaîne discount allemande de plus petit format. D’autres grands noms de la mode se sont déjà joints à la campagne Detox de Green Peace, notamment Adidas, Burberry, C&A, H&M, Nike, Zara et dernièrement au mois de novembre Puma.


« En adhérant à la campagne Detox, les chaînes de mode, les marques de luxe, les marques de sport et à présent également les chaînes de distribution prouvent qu’il est possible pour l’industrie textile de changer la manière dont nos vêtements sont fabriqués », commente Manfred Santen de Greenpeace Allemagne.


« Le retailer mondial Lidl a franchi une étape importante. Maintenant c’est au tour d’Aldi, Penny, Tesco, Carrefour et Walmart d’adapter leur production. Visons la qualité et non plus la quantité », conclut Manfred Santen.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’enseigne de chaussures Torfs ouvre son 1er magasin wallon à Libramont

26/04/2018

Lundi 30 avril le chausseur Torfs ouvrira son premier point de vente wallon à Libramont et profite de cette occasion pour lancer son webshop dans la partie francophone du pays. A terme l’enseigne vise quinze magasins en Wallonie.

JBC mise sur les cabas réutilisables

26/04/2018

Le retailer de mode JBC se veut un précurseur en matière de durabilité : récemment la chaîne a introduit une nouvelle politique autour des cabas, visant à récompenser les choix responsables. Les clients se montrent d’ores et déjà très enthousiastes.

Gucci : croissance de près de 50% grâce à la résurgence des années ‘90

25/04/2018

Au 1er trimestre le chiffre d’affaires du groupe de luxe français Kering a grimpé de 36,5%. Gucci en particulier a su tirer profit de l’engouement des jeunes pour les années ’90 : la marque est ‘in’ auprès des ados et a vu bondir son CA de 48,7%.

Cinq ans après le drame du Rana Plaza : « Trop peu de mesures gouvernementales »

24/04/2018

Cinq ans après l’effondrement des usines textiles du Rana Plaza au Bangladesh, la Belgique prend peu de mesures contraignantes pour obliger les fabricants à garantir une production durable. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude de la KULeuven.

Grupo Cortefiel devient Tendam

23/04/2018

Le groupe de mode espagnol Grupo Cortefiel s’appellera dorénavant Tendam. Ce changement de nom s’inscrit dans la volonté de créer une nouvelle identité pour les cinq marques : Cortefiel, Women’s Secret, Pedro del Hierro, Fifty Factory et Springfield.

Un avertissement sur chiffre d’affaires et bénéfices pour le groupe de lingerie Van de Velde

19/04/2018

Le groupe de lingerie Van de Velde (connu pour des marques comme Marie Jo et PrimaDonna et des chaînes comme Rigby & Peller et Lincherie) fait face à d’importantes difficultés : le groupe ne table plus sur une croissance du CA cette année.