Louboutin gagne sa procédure contre Anke Van dermeersch

Louboutin gagne sa procédure contre Anke Van dermeersch

Le tribunal de commerce d’Anvers vient de trancher dans l’affaire qui opposait le créateur de chaussures Louboutin et Anke Van dermeersch. La sénatrice du Vlaams Belang devra retirer endéans les 24 heures  toutes les affiches de sa campagne « Vrijheid of islam », où figurent les célèbres chaussures à semelles rouges.

Le rouge vire au jaune

Le procès concernait une série d’affiches et de flyers dans le cadre d’une campagne du Vlaams Belang « Vrijheid of islam » (Liberté ou islam) menée par l’association Vrouwen tegen Islamisering (Femmes contre l’islamisation). La sénatrice Anke Van dermeersch y apparaît en jupe courte – avec une échelle graduée faisant référence aux normes vestimentaires de la charia –, chaussée d’escarpins à semelles rouges.


Au grand mécontentement du créateur de chaussures Christian Louboutin, qui ne souhaitait en aucun cas être associé à cette campagne d’extrême droite. Le designer français avait alors entamé une procédure en référé afin d’exiger l’arrêt de la campagne. Ce lundi il a obtenu gain de cause auprès du tribunal d’Anvers.


Van dermeersch dit ne pas encore avoir décidé si elle irait en appel contre cette décision. Toujours est-il qu’après l’annonce du jugement les semelles rouges sur les affiches ont viré au jaune.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: