Mode Unie demande des contrôles plus sévères sur les fausses réductions

Mode Unie demande des contrôles plus sévères sur les fausses réductions

Pour les magasins de mode indépendants les ventes de la saison d’ hiver ont été pour le moins décevantes. Aussi les commerçants demandent au SPF Contrôle et Médiation de contrôler plus sévèrement les pratiques de fausses soldes, qui induisent le client en erreur.

Des ventes en baisse pour la moitié des commerçants

Cette année les ventes d’hiver des commerces de mode indépendants ont été des plus médiocres : seuls 2008 et 2011 étaient pires encore, affirment les membres de l’organisation patronale Mode Unie. Pour 48% des commerçants les ventes ont été inférieures par rapport à 2012, 29% affichent un statu quo et 23% ont vendu davantage que l’an dernier. En moyenne le chiffre d’affaires a régressé de 3,6% par rapport à la saison d’hiver précédente.


Selon les commerçants différents facteurs expliquent cette baisse des ventes : la moitié d’entre eux évoquent la conjoncture économique . Un sixième des commerçants considèrent la météo comme principal trouble-fête : des températures trop élevées pour écouler la collection d’hiver. 15% estiment que la période d’attente avant les soldes est responsable et surtout les commerçants qui tentent de contourner la règlementation par des ventes couplées. Pourtant 70% des commerces de mode se disent favorables à cette période d’attente.


Les attentes pour les soldes à venir sont modestes :  60% des commerçants prévoient un chiffre d’affaires similaire à l’an dernier. La plupart d’entre eux débuteront les soldes avec des réductions allant jusqu’à 30%.


Contrôles plus stricts sur les fausses réductions

Par ailleurs trois quarts des commerçants demandent des contrôles plus sévères concernant les fausses réductions, qui induisent les clients en erreur. Ainsi certaines réductions sont calculées sur base d’un ancien prix fictif (plus élevé), donnant au client l’impression de faire une bonne affaire alors qu’il n’en est rien. Une autre tactique consiste à afficher de fortes réductions, qui en fait ne s’appliquent qu’à une toute petite partie de l’offre.


Mode Unie demande donc au SPF Contrôle et Médiation d’intervenir plus sévèrement contre de telles pratiques dans l’intérêt des clients et des commerçants qui eux respectent la règlementation.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: