Nordstrom perd 40 % de son chiffre d’affaires et un demi-milliard de bénéfices

Nordstrom perd 40 % de son chiffre d’affaires et un demi-milliard de bénéfices
Foto: VDB Photos / Shutterstock.com

La chaîne américaine de grands magasins de luxe Nordstrom a vu ses ventes chuter de 40 % au cours du trimestre précédent. Le groupe de grands magasins déclare malgré tout entamer le nouveau trimestre en force, certainement en comparaison avec ses nombreux concurrents en faillite.

 

Un demi-milliard de pertes

En raison de la crise du coronavirus, seuls quelque 40 % des magasins de Nordstrom ont pour l’instant rouvert leurs portes, principalement sur les plus petits marchés. Le groupe ne prévoit la réouverture de l’ensemble de son parc de magasins qu’à la fin du mois de juin.

 

Il n’est donc pas surprenant que la chaîne ait beaucoup souffert de la pandémie : le chiffre d’affaires a chuté de près de 40 % au cours du trimestre qui s’est terminé le 2 mai. Le bénéfice net s’est établi à 2,03 milliards de dollars (1,8 milliard d’euros), contre 3,35 milliards de dollars l’an dernier. Cependant, les ventes en ligne ont augmenté de 5 % pour atteindre 1,1 milliard de dollars (un peu moins d’un milliard d’euros) et représentent désormais plus de la moitié du chiffre d’affaires global.

 

Nordstrom s’enfonce également dans le rouge : les grands magasins signalent une perte nette de pas moins de 521 millions de dollars (460 millions d’euros), rapporte Reuters. L’année dernière, le groupe a réalisé un bénéfice modeste de 37 millions d’euros. Cependant, les fermetures et les restructurations des magasins ont entraîné un coût exceptionnel de 173 millions de dollars (150 millions d’euros), des économies que le groupe avait déjà anticipées avant la pandémie de coronavirus.

 

Le plus résistant

Au début du mois, Nordstrom a annoncé la fermeture de 16 autres de ses 116 magasins aux États-Unis. Néanmoins, le PDG, Erik Nordstrom, déclare être en position de force pour entamer le deuxième trimestre : la chaîne de luxe affirme avoir renforcé sa flexibilité financière en augmentant les liquidités, en réduisant les stocks de plus de 25 % et en diminuant les dépenses de liquidités de plus de 40 % entre mars et avril.

 

L’entreprise prétend également réduire davantage ses coûts et affuter sa stratégie de marketing. Et n’oublions pas : maintenant que ses concurrents JCPenneyJ.Crew et Neiman Marcus ont tous déposé le bilan, le gagnant est bel et bien celui qui résiste le plus longtemps...

 

Vous voulez en savoir plus sur l’avenir du secteur des grands magasins? Lannoo Campus va bientôt publier le livre «The Future of Department Stores», au travers duquel l’expert en commerce de détail Erik Van Heuven et le journaliste Stefan Van Rompaey (RetailDetail) explorent le monde des grands magasins. Des discussions avec des investisseurs et des managers internationaux permettent d’identifier les défis et les opportunités pour ce captivant secteur de la vente au détail.