Nouveau départ pour Marlies Dekkers sous forme allégée | RetailDetail

Nouveau départ pour Marlies Dekkers sous forme allégée

Nouveau départ pour Marlies Dekkers sous forme allégée

Ce mercredi le tribunal de Rotterdam a prononcé la faillite de la société de lingerie de Marlies Dekkers. Immédiatement après  la créatrice néerlandaise a annoncé une relance avec l’aide du fonds d’investissement Karmijn Kapitaal.

Pression des banques

L’annonce de la faillite n’a pas vraiment suscité la surprise : l’année dernière Marlies Dekkers Group a essuyé une perte de 2,9 millions d’euros, ce qui porte sa dette totale à 18 millions d’euros. Les banques, notamment la Rabobank en tant que principal créditeur,  lui ont imposé des mesures draconiennes : si le créatrice ne trouvait pas un investisseur avant le 1er septembre, les banques menaçaient de lui couper les vivres.


Marlies Dekkers (47 ans) doit sa réputation mondiale à ses célèbres soutiens-gorge à bandelettes ‘signature strap’. De nombreuses stars, telles que Sarah Jessica Parker, Lady Gaga et Rihanna, ont porté ses créations. Mais ces dernières années les difficultés se sont accumulées pour Dekkers : « Aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg  la croissance était insuffisante », confirmait un porte-parole la semaine dernière, après l’annonce des mauvais résultats.


Seuls six magasins resteront ouverts

Après l’annonce de la faillite par le tribunal de Rotterdam, le curateur a conclu un accord avec le fonds d’investissement Karmijn Kapitaal, qui relancera l’entreprise « en gardant les entités  saines et prometteuses ».


Ainsi seuls six magasins de la créatrice resteront ouverts, dont deux en Belgique (Anvers et Maasmechelen). Toutes les autres boutiques en propre fermeront leurs portes, mais l’entreprise poursuivra sa collaboration avec des magasins multimarques. Par ailleurs le groupe à l’intention de miser pleinement sur les ventes en ligne. Grâce à ce plan de relance, 35 des 100 emplois au total auront pu être sauvés.


Autre sauvetage par le passé

La flamboyante hollandaise n’en est d’ailleurs pas à son premier plan de relance. En effet durant l’été 2010 son groupe avait déjà été sauvé du naufrage par le fonds d’investissement amsterdamois NIBC Capital Partners, qui à l’époque avait pris « une participation minoritaire substantielle » dans l’entreprise ; ce qui avait contraint Marlies Dekkers à renoncer à son indépendance pour la première fois.


A présent son autonomie semble encore se réduire,  même si  Karmijn Kapitaal souligne que la créatrice sera membre de la direction dans la nouvelle entreprise. Marlies Dekkers pour sa part voit l’avenir d’un bon œil et qualifie ce nouveau départ  sur son site web de  « First day of a new future ».

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


« Brantano veut devenir la marque de mode de référence pour tous »

22/02/2018

FNG veut hisser Brantano au rang de grande enseigne de mode et ambitionne d’en faire le premier choix pour un large public. Le retailer entend couvrir le marché avec trois formules de magasins complémentaires et une nouvelle plate-forme en ligne.

Jack & Jones ouvre cinq magasins selon un nouveau concept

22/02/2018

Durant la période à venir l’enseigne de mode Jack & Jones ouvrira cinq magasins selon un nouveau concept : le premier vient d’ouvrir ses portes au Westland Shopping Center à Anderlecht. D’autres ouvertures suivront dans les prochains mois.

Des prisonniers chinois fabriquent-ils des vêtements pour H&M et C&A ?

20/02/2018

L’ex-journaliste britannique Peter Humphrey accuse H&M et C&A de travaux forcés. Il aurait vu de ses propres yeux des prisonniers à Shanghai contraints de fabriquer des vêtements pour des enseignes occidentales. Les retailers concernés examinent l’affaire.

Chanel entre au capital de l’e-tailer Farfetch

19/02/2018

Chanel a pris une participation minoritaire dans la plateforme de mode online britannique Farfetch. La maison de couture française souhaite utiliser l’expérience de l’e-tailer afin de développer des innovations digitales pour sa propre clientèle.

Monoprix envisage l’acquisition du webshop Sarenza

19/02/2018

La chaîne de magasins Monoprix, propriété du groupe français Casino, a entamé des discussions en vue d’une reprise du site de vente en ligne de chaussures Sarenza, l’un des webshops les plus importants de France.

Kiabi ouvre son plus grand magasin belge au Westland Shopping Center

15/02/2018

La chaîne de mode française Kiabi ouvre son cinquième magasin dans le Westland Shopping Center à Anderlecht. Avec une surface de plus de 1.800 m², il s’agit du plus grand point de vente de l’enseigne familiale dans notre pays.

Back to top