Olivier Strelli dépose le bilan

Olivier Strelli dépose le bilan

La marque de prêt-à-porter belge Olivier Strelli dépose le bilan. Via un transfert d’entreprise sous autorité de justice, Olivier Israël (fils du fondateur Nissim Israël) espérait encore pouvoir redresser la situation, mais en vain.

Offre de reprise déclinée

Une entreprise française s’était portée candidate à la reprise, mais son offre jugée bien trop basse a été déclinée. D’autre part cette reprise ne concernait que 4 des 22 magasins et 8 des 50 employés.


Début 2012 l’entreprise espérait encore une relance. Le mois dernier  les fondateurs avaient entrepris une dernière tentative de sauvetage : un plan de continuation via une nouvelle entreprise. Un plan qui malheureusement a échoué et contraint aujourd’hui le groupe de mode à mettre fin à ses activités.


Ainsi Olivier Strelli se joint à la liste déjà longue d’ icônes de la mode belge touchées par la crise économique. Pour n’en citer que quelques-uns : Walter Van Beirendonck, Christophe Coppens et ‘Mais il est où le Soleil’ eux aussi ont connu récemment des difficultés financières.


Pour Olivier Strelli les problèmes ont commencé lorsqu’en 2010 l’un des associés du groupe s’est lancé dans une expansion trop ambitieuse en France. Ces projets français  ont générés des dettes de 10 millions d’euros et auront finalement été fatals pour la maison de mode.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: