Orchestra Prémaman quitte la Flandre

Orchestra Prémaman quitte la Flandre
Photo : Stefano Ember / Shutterstock.com

Orchestra Prémaman n’est jamais parvenue à percer en Flandre, reconnaît son fondateur, Pierre Mestre. Seuls dix magasins à Bruxelles et en Wallonie sont sauvés de la faillite, tandis que la chaîne quitte la Flandre.

 

L’échec de la conquête de la Flandre

La reprise de la chaîne en difficulté par le fondateur Pierre Mestre n'est pas une bonne nouvelle pour la branche belge : si le PDG aurait précédemment déclaré vouloir sauver les 19 magasins les plus rentables  de la chaîne, de même que 210 emplois sur 420, il revient désormais sur ses déclarations. En raison de la crise du coronavirus, qui a coûté 100 millions d'euros à la chaîne de magasins pour bébés en l’espace de deux mois, Mestre ne rachète finalement que dix succursales belges.

 

Les magasins sélectionnés sont tous situés à Bruxelles et en Wallonie, confirme Mestre à L'Echo. « On abandonne le nord de la Belgique parce qu'on n'a pas trouvé les clés de ce marché », explique le fondateur au journal économique. Malgré l'acquisition de la société belge Prémaman en 2012, le détaillant français n’est jamais parvenu à conquérir le cœur des Flamands. « Nous avons changé trois fois de patron pour la Belgique qui est un marché difficile avec trois cultures: le sud du pays, le nord de la Belgique et une clientèle internationale. »

 

Détournement de fonds publics ?

Néanmoins, il n'est pas encore garanti que Mestre puisse reprendre « son » Orchestra : à Montpellier, les représentants syndicaux ont protesté contre les plans de reprise. Une partie des fonds collectés par Mestre auprès des franchisés pour l'acquisition proviendrait d’une aide de l’État : l'argent proviendrait de prêts gouvernementaux que les franchisés ont reçus pour surmonter la crise du coronavirus. Bien que cela ne soit pas illégal, selon les syndicats cela soulève des questions sur l'éventuel détournement d’une aide de l’État.

 

S’exprimant à L'Officiel de la Franchise, Mestre assume pleinement :  « Aujourd’hui, le capital de NewOrch est détenu à 41 % par les 60 principaux franchisés, d’importants fournisseurs et des cadres dirigeants. Si des franchisés se sont servis de leur PGE pour entrer au capital de l’entreprise, ça les regarde. » Concrètement, cela concernerait trois ou quatre franchisés.

 

Toutefois, si la reprise d’Orchestra Prémaman devait être invalidée, cela constituerait également une sérieuse menace pour les magasins de la chaîne en Wallonie. En effet, une seule offre a été faite pour les activités en Belgique, celle de Mestre. Malgré tout, le comité social s'oppose à cette reprise, estimant que Mestre est à l'origine des problèmes de l’enseigne.