& Other Stories lance un distributeur automatique de beauté

& Other Stories lance un distributeur automatique de beauté
Photo: H&M Group

La filiale d’H&M& Other Stories, qui dispose également d’une gamme de produits de beauté, teste un distributeur automatique avec ses produits à Paris. Par ce biais, la chaîne souhaite promouvoir les achats sans contact pendant la pandémie de coronavirus.

 

Le retour des distributeurs automatiques

La marque de mode & Other Stories a installé un distributeur automatique de produits pour le bain et le corps au sein des Galeries Lafayette Haussmann dans la capitale française. Ce dernier est installé dans le rayon « mode féminine » au deuxième étage et propose une gamme limitée de produits de marque propre de la filiale d’H&M, dont du savon pour les mains, des minis crèmes pour les mains, de l’eau de toilette et du parfum.

 

« En faisant revivre l’idée du distributeur automatique, & Other Stories transforme un espace apparemment oublié en un petit hub proposant parfums et produits de beauté tout en racontant simultanément leur histoire », peut-on lire dans un article de blog du groupe de mode. Pourtant, H&M n’est pas le seul détaillant à redécouvrir cette machine : des détaillants de bijoux au discounter Aldi, les distributeurs automatiques font clairement leur grand retour.

 

Une expansion intelligente

Avec des prix bas (entre 5 et 30 euros) et le paiement sans contact, bienvenu en ces temps de pandémie, H&M espère toucher plus de consommateurs de façon très accessible. Le distributeur automatique devrait ressembler à une mini-version des magasins de la marque, attisant la curiosité des consommateurs ou servant de point de vente rapide pour les clients existants.

 

Ce distributeur est un test réalisé en collaboration avec The Laboratory, le département innovation du groupe H&M : « Avec ce projet pilote développé en collaboration avec & Other Stories, nous voulons offrir une magnifique expérience client alliant commodité et pertinence locale, et ce, en nous rendant présents dans la vie quotidienne du client. Nous effectuons un test à petite échelle en commençant par une machine à Paris, mais nous nous développerons intelligemment une fois que nous aurons tiré les leçons de l’expérience, explique Anna Tillberg Pantzar à la tête de The Laboratory. En cas de succès, le concept peut également être déployé ailleurs et éventuellement étendu à d’autres produits ou même à d’autres marques.