Ouverture de la première boutique de lingerie La Fille d’O à Gand

Ouverture de la première boutique de lingerie La Fille d’O à Gand

Murielle Scherre, créatrice de lingerie, a ouvert le week-end dernier sa propre boutique à Gand. Bien que sa marque La Fille d’O se vende déjà dans de nombreux magasins de lingerie  en Belgique et à l’étranger et depuis peu dans le department store londonien Selfridges, il s’agit de la première boutique entièrement dédiée à la marque de la styliste gantoise de 34 ans.

Des soirées tupperware pour lingerie sexy

Tout a commencé il y a 8 ans environ avec des soirées de vente de lingerie à domicile chez les clientes. Ensuite le living de Murielle Scherre a même fait office de magasin. Il y a eu également un pop-up store à Anvers, mais jamais de vrai boutique La Fille d’O. « Au départ mes amies venaient voir la télé chez moi et en passant elles essayaient un soutien-gorge. Tout le stock se trouvait d’ailleurs dans mon salon et  a fini par envahir toute la pièce : c’est devenu comme un magasin à domicile ouvert tous les jours », confie  Murielle Scherre dans Trends, se rappelant ses débuts.


Toutefois la créatrice habitait en dehors du centre commercial et il fallait sonner, ce qui pour certains était un frein. « Grâce à ce nouveau magasin, je peux atteindre de nouveaux clients et c’est une façon de montrer ce que représente réellement La Fille d’O ». Ce mélange du privé et du travail est finalement devenu néfaste : « Mon travail dominait de plus en plus ma vie privée », avoue Murielle Scherre, qui outre la lingerie, s’est fait un nom à travers des programmes coquins sur les chaînes de télé Jim et TMF, des livres de sexe et même un film porno respectant les femmes avec Goedele Liekens.

 

Burgstraat, une nouvelle rue commerçante

La boutique La Fille d’O se situe Burgstraat à Gand, une rue abritant des immeubles historiques rénovés et qui accueillent aujourd’hui des commerces contemporains. Un projet réussi, car La Fille d’O est déjà le sixième commerce à s’y être implanté cette année. Il ne s’agit pas d’une rue passe-partout avec des grandes chaînes de magasins internationales, mais une rue où la diversité est de mise : un B&B dans un bar à café combiné avec un magasin de meubles vintage, un coiffeur, un antiquaire, un chocolatier bio, un magasin d’ameublement marocain, une galerie d’art … et à présent la toute première boutique La Fille d’O.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Comment améliorer l’expérience en magasin, selon JBC

14/12/2017

Ce jeudi, JBC a ouvert son Innovation Lab sur le Campus Corda à Hasselt. L’enseigne de mode y teste  des capteurs de mouvement, des messages personnalisés in-store, un printshop pop-up et un totem à feedback.

Hunkemöller élu ‘Retailer européen de l’année’

14/12/2017

L’enseigne de lingerie néerlandaise Hunkemöller a été couronnée  ‘Retailer of the Year Europe  2017-2018’.  Il s’agit de la troisième édition de ce concours organisé par Q&A, qui élit également le Retailer de l’année en Belgique et aux Pays-Bas.

Forte croissance pour Inditex qui fait ses adieux à son fondateur Amancio Ortega

14/12/2017

Durant les 3 premiers trimestres de l’exercice 2017 le groupe de mode Inditex a vu son CA progresser de 10% à 17,96 milliards d’euros. Belles performances qui ont été quelque peu éclipsées par l’annonce du départ d’Amancio Ortega, fondateur d’Inditex.

Une lueur d’espoir pour le commerce de la mode en 2018

08/12/2017

Le plus dur est passé pour le secteur de la mode, conclut l’étude de McKinsey. Mais rien ne sera plus comme avant : la croissance proviendra surtout du Sud et de l’Orient, le fast-fashion s’accélérera et les grands gagneront du terrain.

Weekday également à Bruxelles au printemps prochain

06/12/2017

Après deux boutiques à Anvers, Weekday, l’une des enseignes appartenant au groupe suédois H&M, fera son entrée à Bruxelles au printemps prochain avec l’ouverture d’un magasin dans la rue Capitaine Crespel, à deux pas de l’avenue de la Toison d’Or.

Gucci suspecté d’évasion fiscale

04/12/2017

Les bureaux de Gucci à Milan et Florence ont été perquisitionnés par le fisc italien qui soupçonne le groupe de luxe d’évasion fiscale. Gucci confirme qu’une enquête est en cours et dit accorder sa pleine coopération aux autorités compétentes.

Back to top