Pas de médaille d’or pour Puma, malgré un été sportif

Pas de médaille d’or pour Puma, malgré un été sportif

Malgré un été riche en événements sportifs, à la veille des Jeux Olympiques et au lendemain du Championnat d’Europe de football, l’équipementier sportif Puma revoit à la baisse ses objectifs annuels et prévient que son bénéfice net a baissé au premier semestre.

La crise joue les trouble-fêtes

Les temps sont durs pour le fabricant allemand d’équipements de sport. Sachant que Puma réalise 45% de son chiffre d’affaires en Europe, la marque de sport est donc très exposée à la crise économique européenne, qui a entraîné un repli de la consommation.


Durant le premier semestre 2012 Puma a accusé une baisse de 11% de son résultat opérationnel et  un recul de 13% de son bénéfice net,  malgré une hausse des ventes de 8,8%. En cause : des coûts de restructuration élevés, mais pourtant nécessaires pour optimaliser l’organisation de l’entreprise. Au deuxième semestre de cette année ces frais pourraient bien atteindre les 100 millions d’euros.


Désormais l’équipementier sportif table sur une croissance de son chiffre d’affaires annuel de 5%, au lieu des 10% attendus initialement.


D’autres grands acteurs frappés de plein fouet par la crise

Mais Puma n’est pas la seule marque de sport à être touchée par le climat économique morose. Le leader de marché Nike a annoncé un ralentissement de sa croissance en Chine et Adidas a fait savoir qu’il fermait son usine chinoise pour des raisons d’économie de coûts.


D’autres grands acteurs européens, actifs dans d’autres secteurs – tels que Danone, Deutz et l’entreprise sidérurgique Salzgitter – sont eux aussi victimes de la crise. Certaines grandes entreprises  américaines, notamment Hewlett Packard, Procter & Gamble et Starbucks, ressentent elles  aussi que l’Europe ploie sous le poids de lourdes dettes.


Chute de l’action

Bien entendu ces faibles prévisions n’ ont pas manqué d’avoir un impact négatif sur le cours des actions de l’entreprise. Mercredi dernier le titre Puma chutait de 5,1%.


Puma a été créé en 1948 par Rudolf Dassler après une dispute avec son frère Adolf, fondateur d’Adidas. Après s’être davantage profilé comme marque de mode ces dernières années, Puma tente à présent de se faire une place dans le monde du football, qui pour l’instant est principalement dominé par Adidas et Nike.


Le groupe de luxe français PPR, propriétaire à 80% de la marque de sport allemande, confirme qu’il soutient à 100% la nouvelle stratégie de Puma.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon se lance dans le sportswear

17/10/2017

Amazon serait en train de préparer sa propre collection de vêtements de sport. Pour ce faire le géant américain aurait contacté des fabricants qui collaborent déjà avec des enseignes telles que Gap et Uniqlo.

H&M investit dans le recyclage de vieux vêtements

12/10/2017

Le groupe suédois H&M a pris une participation minoritaire dans Re:newcell, qui œuvre pour une industrie de la mode durable. La technologie de Re:newcell vise à recycler d’anciens vêtements.

Uniqlo : hausse du bénéfice de plus du double

12/10/2017

Durant l’exercice écoulé, Uniqlo a plus que doublé son bénéfice, alors que le chiffre d’affaires n’a progressé que de 4,2%. L’enseigne de mode japonaise s’attend à ce que d’ici peu les ventes internationales dépassent celles de son marché domestique.

Gucci, à son tour, bannit la fourrure

12/10/2017

La maison de mode Gucci n’utilisera plus de fourrure dans ses collections de vêtements et d'accessoires. C’est ce qu’a annoncé le CEO Marco Bizzarri lors d’un discours au London College of Fashion, à l’occasion de la remise du Kering Award pour une mode durable.

La plate-forme de mode About You débarque aux Pays-Bas et en Belgique

11/10/2017

Ce mardi le webshop de mode allemand About You a été officiellement lancé en Belgique et aux Pays-Bas. About You, le numéro deux du e-commerce de la mode en Europe, opérait déjà officieusement aux Pays-Bas.

Le groupe de luxe LVMH dépasse les attentes

10/10/2017

Durant les trois premiers trimestres de son exercice le groupe de luxe français LVMH, qui détient notamment Louis Vuitton et Christian Dior, a dépassé les attentes des analystes avec un chiffre d’affaires en progression de 12% sur base comparable.

Back to top