Pas (encore) de vente en liquidation pour les chaînes de FNG

Pas (encore) de vente en liquidation pour les chaînes de FNG
Photo : FNG

Les magasins des chaînes de FNG en Belgique, comme Brantano et CKS, n’ont finalement pas rouvert ce week-end. Pour l’instant, la vente en liquidation prévue a été postposée, notamment à la suite de l’apparition d’un nouveau candidat acquéreur intéressé par les stocks.

 

Nouveau candidat à la reprise ?

Samedi, les magasins belges du groupe de mode FNG auraient dû ouvrir à nouveau leurs portes pour permettre la liquidation de leur stock durant au moins une semaine. Ces plans ont pourtant été reportés faute d’avoir trouvé suffisamment de personnel de sécurité. Le syndicat ACV Puls a informé Belga que les employés ont été priés de vider leur casier et rendre leurs clés.

 

Pour la filiale Brantano, la liquidation a même été complètement annulée, car, selon De Standaard, un nouveau candidat à la reprise s’est présenté pour la chaîne de chaussures. Le fait qu’une vente en liquidation avait été évoquée indiquerait que Deichmann (le propriétaire de la chaîne de chaussures Van Haren) se portait candidat, puisque ce dernier était intéressé par les magasins, mais pas par les stocks. À l’heure actuelle, les stocks susciteraient l’intérêt d’un autre candidat, d’où l’annulation de la liquidation ACV Puls espère qu’il s’agira d’un redémarrage classique pour Brantano, sans changement dans la formule. 

 

Le syndicat déclare également que l’enthousiasme ne règne pas vraiment au sein du personnel, particulièrement après l’incident de Sodexo survenu la semaine dernière. Sodexo avait, en effet, repris les chèques repas des employés de Brantano pour cause de factures impayées, bien que cette action ne soit pas légale selon les juristes. La société annonce maintenant qu’elle rendra les chèques au personnel dès qu’ils auront été payés.

 

Une relance complète aux Pays-Bas ?

Aux Pays-Bas, où le FNG est également en faillite depuis vendredi, plus de cinq acheteurs intéressés se seraient présentés entre-temps. Le curateur espère un redémarrage complet.

 

« Un nombre important d’entreprises se sont signalées auprès de ce dernier. Nous essayons de faire en sorte que les chaînes néerlandaises soient reprises dans leur intégralité par une autre partie, mais les négociations détermineront si c’est effectivement possible », déclare le porte-parole Patrick van der Borden. Les magasins restent ouverts en attendant.