Pierre Denis (ex-Galliano) nommé comme nouveau CEO de Jimmy Choo | RetailDetail

Pierre Denis (ex-Galliano) nommé comme nouveau CEO de Jimmy Choo

Pierre Denis (ex-Galliano) nommé comme nouveau CEO de Jimmy Choo

Pierre Denis a été nommé comme nouveau CEO de Jimmy Choo, la marque de chaussures de luxe célèbre pour ses souliers à talons vertigineux. L’ancien directeur général de John Galliona succède à Joshua Shulman, qui en novembre 2011 quittait l’entreprise pour rejoindre Bergdorf Goodman, grand magasin de luxe. Départ survenu à peine quelques mois après le rachat de l’enseigne par le groupe d’investisseurs autrichien Labelux.

Mission prioritaire : la conquête de la Chine

Pierre Denis n’est pas le premier venu : avant sa carrière chez Galliano, il a travaillé notamment pour la division de cosmétiques du groupe de luxe français LVMH. Ensuite il a occupé la fonction de managing director pour l’Asie et l’Europe chez Christian Dior Couture. Ce sont indubitablement ces références qui lui valent aujourd’hui le poste de CEO chez Jimmy Choo, car la propriétaire Labelux avoue avoir jeté son dévolu sur l’Asie, à commencer par la Chine.


 « Nous ne sommes pas encore très bien représentés en Chine. Dès lors notre priorité est de pénétrer sur le marché chinois de manière aussi efficace que possible », confie Reinhard Mieck, CEO de Labelux, au blog mode WWD. « Pierre connaît bien le marché asiatique et sait comment amener Jimmy Choo à l’échelon suivant. »


Déjà 150 magasins dans 32 pays

La conquête de la Chine est en quelque sorte un retour au bercail pour Jimmy Choo. Le père spirituel de la marque de chaussures est le créateur de mode  sino-malaisien Jimmy Choo, qui en 1996 a fondé le label en collaboration avec Tamara Mellon (à l’époque rédactrice  de l’édition britannique du magazine Vogue). Très vite de nombreuses célébrités se sont entichées de la marque, telles que  Victoria Beckham, Sarah Jessica Parker et Rihanna.


En 2001 Jimmy Choo vendait son label au fonds d’investissement TowerBrook Capital pour 13 millions d’euros . Au mois de mai de l’année dernière  l’enseigne passait aux mains de Labelux. Cette société d’investissement autrichienne est la propriété de la richissime famille allemande Reimann, qui doit sa prospérité à Reckitt Benckiser. Actuellement Jimmy Choo compte 150 magasins dans 32 pays.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.

Chiffre d’affaires décevant pour le groupe de lingerie Van de Velde

10/07/2018

L’entreprise de lingerie est-flandrienne Van de Velde est confrontée à une baisse de ses ventes. Malgré une légère amélioration fin avril, le chiffre d’affaires semestriel a chuté de 3,9% à 110,8 millions d’euros.

FNG fait son entrée à la bourse de Bruxelles avec 60 millions d’euros

06/07/2018

Le groupe de mode FNG a levé 60 millions d’euros lors d’une nouvelle émission d’actions. A partir du 9 juillet les nouvelles actions seront cotées non seulement à la bourse d’Amsterdam, mais également et pour la première fois à la bourse de Bruxelles.

L’aventure s’achève pour le webshop de sport Athleteshop

02/07/2018

Le webshop de sport Athleteshop a demandé la faillite. Depuis le début de cette année les plaintes concernant des livraisons tardives étaient nombreuses et à présent plusieurs fournisseurs auraient mis fin à la collaboration.