Primark considère son site web uniquement comme une vitrine | RetailDetail

Primark considère son site web uniquement comme une vitrine

Primark considère son site web uniquement comme une vitrine

La chaîne de mode discount irlandaise Primark va présenter 70% de sa collection automne/hiver sur son site Primark.com, même si pour l’instant il n’est pas encore possible d’effectuer des achats en ligne, car au niveau online Primark fait exception dans l’univers de la mode d’aujourd’hui.

« Nous aimons les briques et le ciment »

C’est la directrice Breege O'Donghue qui a confirmé l’information au magazine allemand TextilWirtschaft à l’occasion de l’inauguration d’une nouvelle filiale de Primakr à Braunschweig : un magasin de 6.400 m², répartis sur cinq étages, dans le shopping center City Point. La semaine dernière Primark avait déjà ouvert un autre point de vente à Kaiserslautern.


« Dans une première phase nous allons présenter 70% de notre collection automne/hiver 2015, avec les prix et des informations supplémentaires, sur notre site web Primark.com », a déclaré O'Donghue. Actuellement seule une petite partie de la collection d’été est promue sur le site.


Quant à savoir s’il s’agit là d’un premier pas vers un véritable webshop, O'Donghue  reste vague : « Nous aimons les briques et le ciment », confiait-elle.


« Des marges trop faibles pour l’online »

A l’heure actuelle Primark est l’un des rares grands retailers de mode à ne pas encore s’être lancé dans l’e-commerce. La chaîne irlandaise dit ne pas pouvoir rentabiliser un webshop en raison de ses prix bas et de ses faibles marges bénéficiaires : « Si l’on en déduit tous les frais supplémentaires liés au canal online, au final il ne reste plus rien », expliquait Martin White, directeur de la chaîne d’approvisionnement, en 2013.


Un avis que partage également George Weston d’Associated British Foods, propriétaire de la chaîne : « Pour Primark la communication est plus importante que l’e-commerce ». Pour l’instant Primark ne semble donc pas vouloir changer son fusil d’épaule : l’internet en guise de vitrine, comme préparation à une visite en magasin, oui, mais pas (encore) comme canal de vente supplémentaire.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Zara ouvre un nouveau flagshipstore munis d’hologrammes et de robots

18/05/2018

Dans le nouveau flagshipstore Zara à Stratford, dans l’est de Londres, les clients sont accueillis par des hologrammes, des bras robotisés et des vendeurs armés d’iPads.  Le magasin souhaite associer le meilleur du shopping online et offline.

Hema écope d’une amende de plusieurs millions suite à un conflit avec Levi’s

17/05/2018

Le tribunal de Bruxelles a infligé une amende de 4,4 millions d’euros à Hema, suite à un conflit avec la marque de jeans Levi’s, qui reprochait à l’enseigne néerlandaise d’avoir reproduit les coutures en V de Levi’s sur ses propres collections.

L’expansion plonge Suitsupply dans le rouge

15/05/2018

Suite aux gros investissements consacrés à son expansion en 2017, Suitsupply a vu grimper non seulement son CA, mais également sa perte. Pourtant c’est la seule façon d’avancer, estime la chaîne néerlandaise, qui garde les yeux rivés sur les USA.

Belgian Friday, le nouveau weekend promotionnel en ligne belge

15/05/2018

Après le Black Friday voici maintenant la première édition du Belgian Friday : ce vendredi 18 mai les chaînes Kiabi, La Redoute, Sarenza, Veritas, Jack & Jones et Tape à l'oeil lancent un nouvel événement shopping, avec des réductions et des actions pour les e-acheteurs.

.NU : un concept de luxe destiné aux hommes

15/05/2018

Alors que les grandes chaînes du retail se battent pour leur survie, de petites boutiques innovantes fleurissent dans les rues commerçantes. .NU, à Gand, fait partie de ces concepts qui souhaitent remédier au manque de boutiques de luxe pour hommes.

Le bénéfice de Zalando complètement anéanti

08/05/2018

Au 1er trimestre de 2018  Zalando a vu fondre son bénéfice: le bénéfice net de 5,1 millions d’euros s’est transformé en une perte de 15 millions d’euros. Par contre le CA a bondi de 22%. Les deux résultats s’expliquent par les gros investissements.