Primark voit bondir son bénéfice d’un quart

Gevel winkel Primark in Londen
Foto: mubus7 / Shutterstock.com

Au semestre dernier le bénéfice de Primark a augmenté d’un quart. Dès lors la chaîne de mode discount génère près de trois quarts du bénéfice de la maison-mère Associated British Foods (ABF), qui distribue également du sucre et du thé Twinings.


Croissance grâce à l’expansion européenne

Durant le premier semestre de son exercice comptable Primark a vu progresser son chiffre d’affaires de 4,4% à 3,63 milliards de livres (4,2 milliards d’euros). L’enseigne a réalisé d’excellentes ventes en particulier sur le Continent européen, où le chiffre d’affaires a grimpé de 5,3%, surtout grâce à la Belgique, la France, l’Italie et l’Espagne. La semaine dernière encore Primark a ouvert un magasin flambant neuf à Bruxelles. En Allemagne par contre l’enseigne a éprouvé quelques difficultés et au mois de novembre la taux de fréquentation a baissé de manière générale.


Sur le marché britannique le chiffre d’affaires a augmenté de 2,3%. Primark y dépend davantage de la croissance organique, étant donné que l’enseigne n’y ouvre plus autant de nouveaux magasins. Début avril la chaîne y a ouvert son plus grand point de vente à Birmingham. Plus de la moitié du capital de 382 millions de livres dépensé par ABF au premier semestre a été consacré à ce nouveau magasin. Outre le chiffre d’affaires, les marges ont également progressé.


Forte croissance du bénéfice

Mais ce qui frappe avant tout dans ces résultats semestriels, c’est l’étonnante croissance du bénéfice, qui a atteint 426 millions de livres (490 millions d’euros), soit une hausse de 25% par rapport à l’année précédente. Dès lors l’enseigne génère près de trois quarts du bénéfice total de la maison-mère Associated British Foods, qui s’est établi à 639 millions de livres (740 millions d’euros).


Le CEO George Weston qualifie les résultats de ‘robustes’. Néanmoins le bénéfice de la division sucre a fortement régressé, mais le CEO s’attend à ce que la rentabilité de ce segment s’améliore. La catégorie des produits alimentaires, qu’ABF livre aux supermarchés, affiche  « une solide croissance sous-jacente du bénéfice », indique l’entreprise britannique. Primark pour sa part doit la croissance exceptionnelle de son bénéfice « à l’amélioration de l’expérience client et à l’extension de la surface de vente. »


Webshop en perspective ?

En outre la rumeur selon laquelle Primark ouvrirait un webshop s’intensifie. Le CEO de Primark aurait confié au groupe financier Davy qu’il envisageait le lancement d’un service en ligne et qu’un webshop « fournirait un avantage invraisemblable ». C’est ce que rapporte le journal Het Nieuwsblad sur base d’informations diffusées par le journal anglais The Sun.


Primark pour sa part nie tout projet concret. Selon l’enseigne, les 14 millions de suiveurs de la marque aiment regarder les offres en ligne, pour ensuite venir les acheter en magasin.