State of Art recycle des déchets textiles

State of Art recycle des déchets textiles
State of Art

La marque de mode masculine State of Art propose une collection circulaire. Tous les articles sont fabriqués à partir de vêtements collectés dont les fibres ont été réutilisées. La marque néerlandaise souhaite franchir de nouvelles étapes dans cette direction au cours des quatre prochaines années.

 

Vieux vêtements et bouteilles en PET

La marque néerlandaise de vêtements pour hommes State of Art lance une collection circulaire en coopération avec Loop.a life. Les articles sont fabriqués à partir de vieux vêtements collectés aux Pays-Bas. La boucle est complètement bouclée, souligne la marque.


Une trieuse sépare les vêtements collectés selon leur couleur et leur matériau, après quoi les tissus sont réduits à leur matière première : les fibres. Un nouveau fil a été mis au point pour fabriquer les vêtements de la collection. Il se compose de ces fibres et d’autres déchets industriels, comme des bouteilles en PET recyclées ou du lyocell durable.

 

Au moins 10% de déchets recyclés

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de « Responsible. Together », une sous-marque de State of Art qui investit dans la durabilité. L’année dernière, la marque de vêtements pour hommes basée Lichtenvoorde a rejoint l’initiative Green Deals Circular Textiles en promettant de travailler sur une approche circulaire de la production textile au cours des quatre prochaines années.


Ainsi, les collections devront inclure au moins 10% de textile « post-consumer » collecté localement, c’est-à-dire des déchets de vêtements. L’initiative « Responsable. Together. » inclut également les vêtements fabriqués en coton biologique et les articles certifiés bio en vertu de la norme GOTS (Global Organic Textile Standard). La marque compte également rejoindre « tex.tracer », une plateforme où les consommateurs peuvent suivre l’ensemble du processus de production, d’ici la fin de l’année.