Swarovski et Maison Martin Margiela s’associent pour créer une ligne de bijoux | RetailDetail

Swarovski et Maison Martin Margiela s’associent pour créer une ligne de bijoux

Swarovski et Maison Martin Margiela s’associent pour créer une ligne de bijoux

Le joaillier Swarovski et la maison de couture Maison Martin Margiela se sont associés pour créer  une double collection de bijoux, qu’ils lanceront cet automne en ‘co-branding’.

Collection de crystalactite

La double collection de bijoux – une ligne couture et une ligne prêt-à-porter – a été conçue en crystalactite. Il aura fallu quatre ans aux deux partenaires pour mettre au point ce nouveau matériau, alliant le cristal et la résine blanche mate et taillé ensuite sous forme de stalactites.


« Le résultat issu de cette collaboration combine la limpidité du cristal avec l’esthétique industrielle brute de Margiela », explique Nadja Swarovski. «  Les pièces sont de réelles œuvres d’art et c’est pour nous  une percée dans le développement de produits. »


Le développement de produits est l’une des raisons de ce partenariat unique : « La plupart des gens nous considèrent comme une cristallerie, ce qui est vrai, mais notre force réside dans la taille de différents matériaux. En même temps c’est une façon de partager la vision des designers et ensuite de la traduire concrètement dans nos produits. »


On ignore pourquoi de son côté la Maison Martin Margiela a décidé de s’embarquer avec Swarovski. Peut-être la maison de couture souhaite-t-elle d’abord tâter le terrain avant de tenter le grand saut, à l’exemple de Donatella Versace qui début juillet a lancé sa première ligne de bijoux haute couture.


Co-branding

Swarovski n’en est pas à sa première collaboration avec des designers, mais il s’agit de la première collection lancée en ‘co-branding’  : ‘Maison Martin Margiela for Atelier Swarovski’. La ligne couture sortira au mois de novembre et sera disponible dans 130 magasins Swarovski de par le monde et dans une sélection de boutiques Martin Margiela. Les prix varient de 800 euros pour un pendentif à 1.000 euros pour un bracelet. Une ligne prêt-à-porter bien plus démocratique est également prévue : celle-ci comportera 3 pièces et sera deux fois moins chère.


Les deux maisons ont d’ores et déjà décidé de poursuivre leur collaboration. Une autre collection sera lancée au printemps 2014.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


H&M lance son propre service de réparation en magasin

21/06/2018

H&M introduit un nouveau concept : Take Care, un espace au sein du magasin où les clients peuvent faire réparer ou personnaliser leurs vêtements. Tant le nouveau magasin de Paris que le flagship store de Hambourg disposent déjà de ce service.

La nouvelle génération aux commandes de la chaîne de magasins de chaussures Maniet

18/06/2018

Allison Vanderplancke, âgée de 28 ans, succède à son père en tant que PDG de la chaîne de magasins de chaussures Maniet. Il s’agit déjà de la cinquième génération à la tête de l’entreprise familiale wallonne.

Afound, la première plate-forme de H&M, a été lancée en Suède

15/06/2018

Afound, la nouvelle formule multimarques du groupe H&M, a été lancée en Suède cette semaine. Avec la plate-forme web, les 2 premiers magasins qui ont ouvert leurs portes à Stockholm et à Malmö constituent un marché d’écoulement de vêtements soldés.

Le premier magasin Kiabi en Flandre s’installe à Bruges

14/06/2018

A peine deux ans après l’arrivée de Kiabi en Belgique, la marque française de prêt-à-porter ouvre son sixième magasin belge cet automne. Il sera situé à Bruges et sera le tout premier magasin en Flandre.

La maison-mère de Brantano bientôt cotée à la bourse de Bruxelles

13/06/2018

D’ici mi-juillet FNG Group espère être coté à la bourse de Bruxelles. Cette opération devrait permettre au groupe de mode de lever du capital frais afin de financer la transformation et l’expansion de l’enseigne Brantano.

JBC gagne du temps à la caisse grâce à la technologie RFID

07/06/2018

Grâce à la radio-identification (RFID), l’enseigne de mode JBC gagne une dizaine de secondes à la caisse par vêtement vendu. Les employés n’ont plus besoin de scanner les étiquettes de prix individuellement.