Tous les bénéfices d’Adidas partent en fumée

Tous les bénéfices d’Adidas partent en fumée
Foto: Jeramey Lende / Shutterstock.com

Il ne reste presque rien à Adidas pour le premier trimestre : le bénéfice net a chuté de 97 %. Entre-temps, le chiffre d’affaires a baissé de 19 % et la situation du deuxième trimestre s’annonce encore deux fois pire.

 

Commerce électronique uniquement

Adidas a connu un premier trimestre particulièrement difficile : la marque de sport a enregistré une baisse de 19 % de son chiffre d’affaires net au cours du trimestre écoulé. Cette diminution est principalement due à la fermeture de 70 % de ses magasins dans le monde à cause du coronavirus. Le chiffre d’affaires de la marque a atteint 4,75 milliards d’euros.

 

Son bénéfice net s’est même totalement évaporé : une baisse de 97 % a fait chuter le bénéfice à 26 millions d’euros. La marque de sport à rayures n’ose pas émettre de prévisions pour le reste de l’année, trop d’incertitudes subsistent quant à la durée de fermeture de magasins. 

 

« Le seul canal de vente resté pleinement opérationnel dans la plupart des régions du monde », comme Adidas fait lui-même référence au commerce électronique, a affiché une augmentation de 35 %. Bien que ce dernier n’ait manifestement pas suffi à compenser les pertes subies. Afin de pouvoir supporter les conséquences financières du Covid-19, Adidas a déjà reçu trois milliards d’euros d’aide publique de la banque publique allemande.

 

Baisse encore plus prononcée au deuxième semestre

Au deuxième trimestre, l’entreprise allemande s’attend à ce que les baisses de « ses revenus et bénéfices soient encore plus prononcées » : selon les prévisions, les ventes pourraient même chuter de 40 % au deuxième trimestre, car ce n’est qu’à cette période que l’impact de la pandémie se fera pleinement ressentir.

 

Le PDG Kasper Rorsted voit, cependant, une amélioration pour l’industrie du sport à moyen terme, et ce, grâce à l’attention croissante portée à la santé et à la condition physique au niveau mondial. Lorsque les gens pourront à nouveau sortir, l’envie de faire de l’exercice et de bouger sera grande, affirme le PDG de la marque à CNBC.