Un pop-up à Bruges, mis sous scellés pour contrefaçon, autorisé à rouvrir

Un pop-up à Bruges, mis sous scellés pour contrefaçon, autorisé à rouvrir

Une boutique éphémère à Bruges, mise sous scellés le weekend dernier parce que suspectée de vendre des vêtements contrefaits, a rouvert ses portes aujourd’hui. Après enquête, il s’est avéré qu’il s’agissait bel et bien de pièces originales.

Superdry ou Luperdry?

Installé dans un ancien magasin de meubles inoccupé au Fort Lapin le long du ring de Bruges, cet outlet-store temporaire vendait au rabais  quelque 80.000 pièces de vêtements de marques connues. Cependant samedi après-midi le magasin a été mis sous scellés, suite à des plaintes de différents clients.


Ceux-ci se sentaient dupés, car croyant acheter des vêtements de la marque Superdry, ils s’étaient aperçus que le S du célèbre logo (photo) ressemblait davantage à un L , d’où la suspicion de contrefaçon. L’info s’est très vite répandue sur Facebook. Après quoi le parquet est intervenu et a décidé de mettre le magasin sous scellés. Un sérieux manque à gagner pour l’exploitant.


« Une mauvaise blague belge »

Après enquête, il s’est avéré qu’il n’était pas question de contrefaçon, mais qu’il s’agissait bel et bien de  la marque originale. Au cours des prochains jours d’autres pièces seront examinées, mais entretemps la boutique a pu rouvrir ses portes.


« C’est une mauvaise blague belge qui s’est répandue comme une traînée de poudre et qui m’aura coûté plusieurs milliers d’euros », déplore le manager néerlandais Leon Boelens. « Tout a commencé lorsqu’une jeune fille a diffusé cette absurdité sur Facebook, après quoi tout le monde s’est monté la tête. Il va de soi que j’exigerai une indemnisation, que je réclamerai, si nécessaires aux personnes qui ont lancé cette plainte sur Facebook. Leur groupe Facebook a déjà été retiré, mais il nous reste des captures d’écran comme preuves. » Une affaire à suivre …

 

Tags: