Une grève à durée indéterminée chez H&M à Puurs

Une grève à durée indéterminée chez H&M à Puurs

Avec une majorité de 67%, 162 employés du centre de distribution H&M à Puurs ont rejeté une proposition de plan social hier. Le travail a été interrompu. Aujourd’hui encore, des piquets de grève se sont installés à l’entrée du centre de distribution.

Une heure et demie de trajet ou un travail en magasin à mi-temps

La semaine dernière, H&M, le groupe actif dans l’habillement, a annoncé vouloir fermer le centre de distribution de Puurs.  Toutes les activités déménageraient à Ghlin dans le Hainaut.  Ce centre de distribution est géré par le groupe lui-même, alors que les bâtiments à Puurs sont sous contrat de location.


Ces derniers mois, les syndicats et la direction se sont mis à table pour élaborer un plan social dans le cadre de la loi Renault, mais ce plan a été rejeté hier par 67% des votes.  Il s’agit du minimum nécessaire pour rejeter un plan social.  « Mieux vaut 67% que 52% », précise la secrétaire syndicale LBC, Lieveke Norga, dans plusieurs journaux flamands.  « Et de toute façon, c’est suffisant pour faire comprendre à la direction que le résultat ne répond pas aux attentes. »


 « Il y avait deux aspects dans le plan social », selon la femme syndicaliste.  « D’une part, la remise à l’emploi chez H&M Belgique.  En théorie, tout le monde devrait pouvoir se recycler dans le groupe.  Mais aller à Ghlin en partant de Puurs, cela signifie une heure et demie de trajet, aller simple.  Et travailler dans un magasin, cela signifierait pour la plupart des employés de passer d’un contrat à temps plein à un contrat à temps partiel.  D’autre part, les indemnités et la prime de licenciement qui ont été proposées sont insuffisantes.  Les gens savent bien que H&M peut obtenir des résultats magnifiques. »  Fin janvier, le géant de l’habillement suédois a effectivement dévoilé des résultats records.


La suite des événements reste incertaine.  La direction dit ne pas vouloir poursuivre les négociations.  Le personnel a arrêté le travail jusqu’à nouvel ordre : « Une grève à durée indéterminée.  Mais nous espérons que la direction reprendra les pourparlers », précise encore Norga.  Pour l’instant, le groupe ne subit aucune conséquence de cette grève.