Une marque de lingerie augmente ses ventes grâce à ses mannequins naturels

Une marque de lingerie augmente ses ventes grâce à ses mannequins naturels

La marque American Eagle Outfitters a augmenté ses ventes de lingerie depuis qu’elle ne retouche plus les photos des mannequins dans ses publicités. Mieux vaut des modèles avec des petits défauts qu’une perfection artificielle,selon les publicitaires.

La tendance au naturel

Depuis janvier 2014  American Eagle Outfitter applique une ‘no-Photohshop policy’.  « Les taches de beauté, les petites rides, les vergetures ou les tatouages, chez nous rien n’est gommé », explique Jenny Altma d’American Eagle. « Même le brushing des cheveux avant une session de photo a été abandonné. Tout doit être aussi naturel que possible. »


Une décision qui visiblement a porté ses fruits : dans un marché en déclin les ventes de la marque de lingerie Aerie ont augmenté de 9% au deuxième trimestre, alors qu’au même trimestre un an plus tôt les ventes affichaient une baisse de 2%.


Cette recherche de naturel est une tendance qui se manifeste depuis un certain temps déjà, notamment chez Dove. « Des gens comme tout le monde, c’est que l’on veut aujourd’hui », indique le conseiller en publicité Fons van Dyck de Think BBDO dans l’édition dominicale du journal Het Nieuwsblad. « L’exemple des USA en est une preuve évidente. Des femmes rayonnantes sur les affiches et dans les magazines, mais qui n’ont plus besoin d’avoir les mensurations parfaites pour faire vendre. »


Confirmé par une étude

Selon une étude de l’école britannique Warwick Business School, les raisons de cette évolution paraissent logiques : les femmes qui ont devant les yeux des photos publicitaires de modèles parfaits sont confrontées à l’image négative qu’elles ont d’elles-mêmes, d’où un manque de confiance en soi. Les photos susciteraient même un sentiment de jalousie, à tel point que les femmes auraient plutôt tendance à ne pas acheter qu’ à acheter.


« Un beau sourire spontané vous restera en mémoire beaucoup plus longtemps qu’une femme au corps parfait avec un sourire artificiel », confirme Chris Nachtergaele de l’agence de mannequins People Choice à Gand.

 

Tags: