Uniqlo s’attend à une reprise rapide après la crise sanitaire

Uniqlo s’attend à une reprise rapide après la crise sanitaire
Photo : Shutterstock

Uniqlo reste déterminée à rattraper Zara. Bien que sa société mère Fast Retailing ait vu ses bénéfices chuter de 44% et ses ventes baisser de 12,3% sur le dernier exercice, le géant japonais de l’habillement prévoit déjà à une forte reprise l’année prochaine.

 

But : dépasser Inditex

Fast Retailing, la société mère japonaise d’Uniqlo et du Comptoir des Cotonniers, veut ravir à Inditex le titre de premier groupe de mode au monde. Son CEO Tadashi Yanai a réitéré cette ambition lors de la publication des résultats annuels de l’exercice 2019/2020, qui s’est clôturé en août. Et ce rêve se rapproche, estime Tadashi Yanai, car la crise sanitaire n’a fait que confirmer le dynamisme du marché asiatique et ses 4 milliards de consommateurs.


La reprise est en effet plus rapide en Asie qu’en Occident, constate le groupe de mode. Le marché chinois a déjà renoué avec la croissance après une baisse de 9,2% des ventes en Chine, à Taïwan et à Hong Kong l’année dernière. Sur le marché japonais, les ventes comparables ont progressé de 20,2 % au quatrième trimestre par rapport à l’année précédente. Les ventes en ligne ont également explosé l’année dernière : +29,3% au Japon et +20% à l’étranger.

 

Retour à un niveau record

La crise sanitaire n’a pas épargné l’entreprise pour autant : le chiffre d’affaires pour l’ensemble de l’année s’est contracté de 12,3% à 2,01 billions de yens (16,3 milliards d’euros), tandis que les bénéfices nets ont chuté de 44,4%, à 90,36 milliards de yens (0,73 milliard d’euros). Ces résultats sont néanmoins supérieurs aux prévisions des analystes, qui tablaient sur un chiffre d’affaires de 2008,8 milliards de yens et un bénéfice de 85 milliards de yens.


Cette évolution positive pousse également la maison mère d’Uniqlo à se monter ambitieuse pour l’exercice en cours, qui se clôturera fin août 2021. Yanai prévoit déjà un bénéfice net en hausse de 82,6% et un chiffre d’affaires qui progresse 9,5%. Si ces prévisions se réalisent, le groupe retrouverait presque son niveau d’avant la crise sanitaire, qui était aussi un record pour le géant de la mode. Mais Fast Retailing compte surtout sur le premier semestre 2021, et espère que le Covid-19 sera sous contrôle d’ici là.