Urban Outfitters n’atteint pas les prévisions trimestrielles

Urban Outfitters n’atteint pas les prévisions trimestrielles
Mihai_Andritoiu / Shutterstock.com

Urban Outfitters a enregistré des résultats moins bons que prévu lors du dernier trimestre : le chiffre d’affaires a été plus faible qu’attendu et le groupe de mode a dû faire face à des stocks excédentaires. Sur l’ensemble de l’exercice précédent, le chiffre d’affaires est resté assez stable.

 

Chiffre d’affaires record, mais baisse du cours de l’action

Urban Outfitters a enregistré des ventes record au cours du quatrième trimestre, a fait savoir avec enthousiasme le dirigeant de l’entreprise, Richard Hayne. Alors pourquoi le cours de l’action a-t-il rapidement chuté de 5 % ? Parce que le groupe de mode américain n’a pas réussi à atteindre les prévisions des analystes en matière de bénéfices.  

 

Au cours du trimestre, le chiffre d’affaires comparable issu de la vente au détail a augmenté de 3,6 % pour atteindre 1,17 milliard de dollars (un peu plus d’un milliard d’euros) sur un bénéfice de 50 centimes de dollars par action. Un an plus tôt, celui-ci était encore de 83 centimes de dollar par action et les analystes avaient cette fois-ci tablé sur un bénéfice de 64 centimes par action.

 

Stock excédentaire

La société a affiché une croissance du chiffre d’affaires net de 4 %. Anthropologie a enregistré une croissance de 6 % du chiffre d’affaires comparable et Free People a fait encore mieux avec 9 %. La marque Urban Outfitters a quant à elle enregistré des ventes assez stagnantes. 

 

Les trois marques ont entamé le trimestre avec des stocks excédentaires, obligeant la direction à réduire les prix, ce qui a entraîné une baisse des marges et donc mis la rentabilité sous pression. Toutefois, le groupe a pu écouler tous ses stocks excédentaires avant la fin du mois de janvier et, selon son CEO, les clients réagissent positivement aux nouvelles collections.

 

26 nouveaux magasins

La direction a déclaré que l’épidémie de coronavirus pourrait perturber la chaîne d’approvisionnement puisqu’un sixième de la production est réalisé en Chine. Le groupe de mode américain a également admis enregistrer des performances plus faibles dans le segment du commerce de gros.

 

Sur l’ensemble de l’exercice financier, clos le 31 janvier, le chiffre d’affaires net total de la société a atteint 4 milliards de dollars (3,5 milliards d’euros), soit seulement 0,8 % de plus qu’un an auparavant. Bien que les ventes dans les magasins aient diminué, les ventes en ligne ont été très nombreuses. Le chiffre d’affaires total du segment retail n’a augmenté que de 1 % grâce à l’ouverture de 26 nouveaux magasins au cours de l’exercice. Douze magasins peu performants ont été fermés l’année dernière.