Urban Outfitters troque la Chine pour un marché de l’occasion en plein essor

Urban Outfitters troque la Chine pour un marché de l’occasion en plein essor
BalkansCat / Shutterstock.com

Urban Outfitters sort d’une journée chargée : l’annonce d’un chiffre d’affaires record a été suivie par celle du lancement d’une nouvelle plateforme de produits d’occasion... et de son retrait de la Chine. 

 

Trimestre record

Les Américains, qui sont déjà entrés dans leur exercice fiscal 2022, rapportent un deuxième trimestre record. La croissance par rapport à 2020, dernière année pré-corona, atteint 20% : avec 1,16 milliard de dollars, le groupe reste juste sous la barre du milliard d’euros. Si le chiffre d’affaires a baissé dans les magasins physiques, les ventes en ligne ont plus que doublé, rapporte FashionUnited. 

 

Urban Outfitters a cependant décidé de fermer la porte d’un énorme marché potentiel : l’entreprise se retire du marché chinois. Elle fermera sa boutique sur la plateforme Tmall d’Alibaba le 12 septembre, et le groupe n’y avait pas encore de magasins physiques. Il s’agit néanmoins d’un coup dur pour l’entreprise qui dit ainsi adieu à 1,14 million de clients sur Tmall, rapporte Business of Fashion. 

 

Occasion

L’automne prochain, l’entreprise américaine lancera Nuuly Thrift, une plateforme de vêtements d’occasion où les clients pourront acheter et vendre des vêtements et accessoires de différentes marques. Nuuly Thrift est le pendant de Nuuly Rent, un service de location de vêtements féminins par abonnement. Les vêtements de location qui commencent à être trop vieux pour ce programme seront d’ailleurs vendus par Nuuly Thrift, rapporte RetailDive. 

 

Le vendeur pourra soit faire transférer le solde de ses transactions sur un compte bancaire, soit l’utiliser comme Nuuly Cash dans d’autres mondes de l’univers Urban Outfitters (comme Anthropologie, Free People et Terrain – ou bien sûr Nuuly Rent). S’il conserve son solde en Nuuly Cash, il obtient dix pour cent supplémentaires.

 

Un marché en plein essor

Avec Urban Outfitters, c’est une autre grande marque de mode qui se lance dans l’occasion, un secteur dont on attend beaucoup. Selon les analystes, quelque 70 milliards d’euros de vêtements d’occasion seront achetés chaque année dans le monde en 2026, et de nombreux retailers ont très envie de s’arroger une part du gâteau. 

 

« Étant donné nos millions de clients existants, notre expertise en marketing et en création, notre capacité technique et le potentiel que recèle à nos yeux Nuuly Cash pour générer des achats incrémentiels à travers notre famille de marques, nous pensons que le moment est venu de construire un énorme marché de l’occasion et d’en récolter les fruits », estime David Hayne, président de Nuuly.