Vendis Capital s’apprête à sortir du capital de ZEB

Vendis Capital s’apprête à sortir du capital de ZEB

Le fonds d’investissement Vendis Capital aurait l’intention de se désengager du capital de ZEB. Luc Van Mol, patron de l’enseigne de mode, ne confirme, ni ne dément cette info, mais selon De Tijd, KPMG aurait été chargé d’un mandat de désinvestissement.

Van Mol reste à bord

« Si votre information est exacte, je ne peux rien dire ; et si elle est fausse, je ne dirai rien non plus », déclare Luc Van Mol, en ajoutant toutefois : « Nous savions dès le premier jour que Vendis Capital en tant que groupe financier  finirait un jour par sortir du capital. ». Vendis est entré au capital de ZEB en 2010 (la toute première participation du fonds) et détient aujourd’hui 37% des actions.


Luc Van Mol, qui a fondé la chaîne de vêtements en 1996 et détient actuellement la moitié des actions (les actions restantes étant aux mains de deux plus petits investisseurs), dit ne pas vouloir vendre ses parts : « J’aime trop ce que je fais. Cette entreprise est saine et je compte poursuivre mes activités. »


Au fil des années Van Mol a su développer la chaîne qui à ce jour recense 44 magasins en périphérie. Cette année l’enseigne prévoit encore une dizaine d’ouvertures et d’ici 2017 elle entend franchir le cap des 70 magasins. Le groupe dit réaliser « un chiffre d’affaires de plus de 50 millions d’euros » et compte plus de 300 collaborateurs.


Familie Colruyt et ex-Mitiska

Fondé en 2009 par l’ancien management du holding retail Mitiska, Vendis Capital a levé 111,5 millions d’euros au total. Le fonds vise essentiellement le secteur du retail et les marques grand public. Outre ZEB, le fonds a également investi dans de nombreuses autres entreprises : le bureau de communication Mazarine, le fabricant d’accessoires pour cheveux Alexandre de Paris, le spécialiste des vêtements et équipements pour sport équestre Hypo Group, le fabricant d’aliments bio pour animaux Yarrah, le spécialiste de l’aromathérapie Pranarôm et la chaîne de magasins d’optique  Eyes & More.


Les fondateurs du fonds, ainsi que la famille Colruyt (qui a fait son entrée plus tardivement) sont les principaux actionnaires de Vendis. Par ailleurs d’autres  grands noms figurent au capital  de Vendis : Emiel Lathouwers (fondateur de A.S. Adventure), Jacques Hayez (Cassis et Paprika), Rudi Mariën (ex-Innogenetics), Bank Degroof, le fonds d’investissement européen (EIF) et des membres des familles de Pret (AB InBev), Lippens et Vaxelaire (ex-GIB).

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Hunkemöller à la conquête de la Suisse

17/08/2017

Après avoir lancé son webshop en Suisse en septembre de l’an dernier, l’enseigne de lingerie néerlandaise Hunkemöller compte désormais y ouvrir des magasins physiques. La première ouverture est prévue pour octobre.

Le chausseur Bally est à vendre

16/08/2017

Après s’être déjà séparé de la marque de chaussures britannique Jimmy Choo, la société d’investissement autrichienne JAB Holding cherche à présent à céder le chausseur suisse Bally pour un montant d’au moins 600 millions d’euros.

Crocs perd son brevet sur ses célèbres sabots

14/08/2017

L’enseigne de chaussures Crocs a perdu son procès concernant le brevet sur le design de ses célèbres sabots. Selon l’instance américaine Patent and Trademark Office (USPTO), une autre entreprise utilisait déjà un design semblable auparavant.

Zalando à nouveau en croissance de plus de 20%

10/08/2017

Zalando a atteint de justesse son objectif de croissance de plus de 20% au deuxième trimestre de 2017. Pour l’ensemble de l’exercice l’e-commerçant allemand continue de tabler sur une croissance comprise entre 20 et 25%.

Gucci intente un procès contre Forever 21

09/08/2017

Gucci a décidé d’intenter un procès contre la chaîne de vêtements Forever 21 aux Etats-Unis. Selon la maison de mode italienne, l’enseigne américaine aurait copié un design spécifique de la marque de luxe.

Ralph Lauren fait mieux que prévu

08/08/2017

La maison de couture Ralph Lauren a enregistré d’excellents résultats au premier trimestre. Tant sur le plan de son chiffre d’affaires que sur celui de ses bénéfices, les résultats dépassent les prévisions des analystes. Il y a un an, l’entreprise avait dû déplorer d’importantes pertes.

Back to top