Vente groupée : lá tendance en période d’attente

Vente groupée : lá tendance en période d’attente

Les magasins de mode belges essaient de compenser la saison printanière décevante en lançant des offres spéciales groupées en période d’attente. “Le nombre de cas est trop frappant pour ne pas parler de tendance qui, de plus, est tout à fait légale”, souligne le Syndicat Neutre pour Indépendants.

"2 + 1 gratuit"

Pour les magasins de vêtements et de chaussures, la période d’attente, qui précède les soldes d’été, a débuté la semaine dernière. « Depuis lors, un grand nombre de magasins de mode proposent des offres spéciales groupées, du style '2 +1 gratuit'. C’est tout à fait légal, également en période d’attente, affirme le SNI, faisant référence au nombre spectaculaire de magasins – et pas uniquement les grandes chaînes – qui lancent ce type d’offres.

 

"Vu les ventes plutôt décevantes et la baisse du chiffre d’affaires de 2 pourcent au cours de la saison printanière, il n’est pas étonnant qu’un grand nombre de magasins de vêtements proposent des offres groupées dans l’espoir d' augmenter leurs ventes les prochaines semaines », confie Christine Mattheeuws du SNI.


En accord avec la loi

Ces derniers jours, l’organisation des indépendants a été bombardée de questions concernant la légalité des ventes groupées et de ce qui est permis ou non en période d’attente avant les soldes.  Les offres spéciales groupées sont toujours admises, conformément à la loi des pratiques commerciales et de la protection du consommateur, tant pendant la période d’attente qu’en dehors.

 

Les avantages sur les prix lors d’une offre groupée sont liés à une acquisition minimale, ce qui permet à la vente groupée de ne pas être considérée comme une annonce de diminution de prix.  Seule la vente groupée faisant partie d’une pratique commerciale malhonnête n’est pas autorisée. Pas seulement en période d’attente, mais également en dehors de celle-ci, prévient le SNI.

 

 

 

- Traduit par Laure Jacobs

Tags: