Vente groupée : lá tendance en période d’attente

Vente groupée : lá tendance en période d’attente

Les magasins de mode belges essaient de compenser la saison printanière décevante en lançant des offres spéciales groupées en période d’attente. “Le nombre de cas est trop frappant pour ne pas parler de tendance qui, de plus, est tout à fait légale”, souligne le Syndicat Neutre pour Indépendants.

"2 + 1 gratuit"

Pour les magasins de vêtements et de chaussures, la période d’attente, qui précède les soldes d’été, a débuté la semaine dernière. « Depuis lors, un grand nombre de magasins de mode proposent des offres spéciales groupées, du style '2 +1 gratuit'. C’est tout à fait légal, également en période d’attente, affirme le SNI, faisant référence au nombre spectaculaire de magasins – et pas uniquement les grandes chaînes – qui lancent ce type d’offres.

 

"Vu les ventes plutôt décevantes et la baisse du chiffre d’affaires de 2 pourcent au cours de la saison printanière, il n’est pas étonnant qu’un grand nombre de magasins de vêtements proposent des offres groupées dans l’espoir d' augmenter leurs ventes les prochaines semaines », confie Christine Mattheeuws du SNI.


En accord avec la loi

Ces derniers jours, l’organisation des indépendants a été bombardée de questions concernant la légalité des ventes groupées et de ce qui est permis ou non en période d’attente avant les soldes.  Les offres spéciales groupées sont toujours admises, conformément à la loi des pratiques commerciales et de la protection du consommateur, tant pendant la période d’attente qu’en dehors.

 

Les avantages sur les prix lors d’une offre groupée sont liés à une acquisition minimale, ce qui permet à la vente groupée de ne pas être considérée comme une annonce de diminution de prix.  Seule la vente groupée faisant partie d’une pratique commerciale malhonnête n’est pas autorisée. Pas seulement en période d’attente, mais également en dehors de celle-ci, prévient le SNI.

 

 

 

- Traduit par Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Inditex : ralentissement de la croissance du CA

21/09/2017

Le groupe de mode espagnol Inditex, qui détient notamment les enseignes Zara et Massimo Dutti, a déçu les attentes des analystes au deuxième trimestre. En cause : le ralentissement de la croissance organique et les effets de change défavorables.

Esprit triple son bénéfice net en 2017

20/09/2017

Au cours de son exercice comptable 2016-2017 l’enseigne de mode Esprit est parvenue à tripler son bénéfice net. Pourtant le chiffre d’affaires a régressé de près de 9%, mais ce recul est lié essentiellement à la réduction du nombre de magasins.

Hema ne fait plus la distinction entre filles et garçons

20/09/2017

A la fin de cette année Hema abandonnera les indications de genre sur ses vêtements pour enfants : les emballages n’afficheront donc plus s’il s’agit d’un vêtement pour fille ou garçon.  Ainsi Hema s’inscrit dans une tendance actuelle très nette.

Fred & Ginger et GINGER réunis sous Fred + Ginger

19/09/2017

Les enseignes Fred & Ginger et GINGER, toutes deux propriétés du groupe FNG,  se regroupent sous le nom Fred + Ginger. Désormais les collections pour enfants de Fred & Ginger et les vêtements pour dames de GINGER seront disponibles sous le même toit.

La rénovation de Brantano porte ses fruits

15/09/2017

Le nouveau concept de l’enseigne de chaussures Brantano, sous la houlette du groupe FNG, rencontre un vif succès. Plus de la moitié des magasins ont déjà été transformés et les magasins rénovés génèrent en moyenne 20% de chiffre d’affaires en plus.

Les fortes réductions pèsent sur la croissance du CA de H&M Group

15/09/2017

Au troisième trimestre le chiffre d’affaires du suédois H&M Group a progressé de 5%, mais cette croissance a néanmoins été impactée par les promotions importantes accordées durant la période d’été.

Back to top