Veritas contraint de retirer un spot radio jugé ‘sexiste’ | RetailDetail

Veritas contraint de retirer un spot radio jugé ‘sexiste’

Veritas contraint de retirer un spot radio jugé ‘sexiste’

Le Jury d’Éthique Publicitaire (JEP) a demandé à Veritas de retirer une campagne publicitaire nationale en raison de ‘stéréotypes sexistes’. L’enseigne de mercerie et de mode assure qu’elle n’a jamais eu l’intention de blesser quiconque.

« Lorsqu’une femme dit non, c’est quelque part un oui »

La décision du JEP fait suite à quelques plaintes émises par des consommateurs contre le spot radio de Veritas,  qui comprenait la phrase « Lorsqu’une femme dit non, c’est quelque part un oui ». « Suite à cette publicité, nous avons reçu trois plaintes de la part de consommateurs individuels. Ils se plaignaient d’idées stéréotypes à l’encontre des femmes  et d’un comportement irresponsable au niveau pédagogique», explique le président Piet Moons à l’agence de presse Belga.


Sur base du code de la Chambre de commerce internationale (CCI), le JEP a décidé de faire retirer la campagne : « Ce code est utilisé au niveau mondial dans le secteur publicitaire et impose aux annonceurs de ne pas inciter à un comportement sociale irresponsable. »


« Le JEP nous a lésés inutilement »

Dans une réaction écrite, Veritas déplore « qu’un spot radio – créé par une jeune femme dans une entreprise de femmes pour les femmes –, qui évoque de manière drôle le plaisir des femmes à faire du shopping, soit condamné par le JEP.  Tant le contexte de Veritas en tant que chaîne de magasins, que le contenu du spot radio, sont très éloignés de la problématique de la violence contre les femmes »,  écrit la responsable du marketing Stefanie Arts.


La chaîne s’interroge également sur le lien établi par le jury entre le spot radio et un comportement socialement irresponsable envers les femmes. « Mais si ce spot radio suscite cette impression, c’est une raison suffisante pour que cette publicité ne soit plus utilisée », ajoute Arts.


Veritas regrette que le spot ait été perçu comme blessant ou dénigrant par certains et souligne que son intention n’a jamais été de choquer. Par ailleurs Veritas estime que le président Moons du JEP a donné une version déformée des faits dans la presse et a ainsi inutilement lésé la chaîne. En effet le slogan repris dans le spot est littéralement ‘Lorsque je dis non, ça ne veut pas forcément dire non’ et non pas ‘Lorsqu’une femme dit non, c’est quelque part un oui’, comme cité par Moons. Question de  nuance !

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.

Chiffre d’affaires décevant pour le groupe de lingerie Van de Velde

10/07/2018

L’entreprise de lingerie est-flandrienne Van de Velde est confrontée à une baisse de ses ventes. Malgré une légère amélioration fin avril, le chiffre d’affaires semestriel a chuté de 3,9% à 110,8 millions d’euros.

FNG fait son entrée à la bourse de Bruxelles avec 60 millions d’euros

06/07/2018

Le groupe de mode FNG a levé 60 millions d’euros lors d’une nouvelle émission d’actions. A partir du 9 juillet les nouvelles actions seront cotées non seulement à la bourse d’Amsterdam, mais également et pour la première fois à la bourse de Bruxelles.

L’aventure s’achève pour le webshop de sport Athleteshop

02/07/2018

Le webshop de sport Athleteshop a demandé la faillite. Depuis le début de cette année les plaintes concernant des livraisons tardives étaient nombreuses et à présent plusieurs fournisseurs auraient mis fin à la collaboration.