Veritas renaît de ses cendres

Veritas renaît de ses cendres

La chaîne de mercerie Veritas a mis sur pied un plan d’urgence après le grave incendie, qui samedi dernier a ravagé le siège principal et l’entrepôt attenant à Kontich (Anvers). L’entreprise a déjà aménagé des bureaux temporaires dans un autre entrepôt à Wilrijk et a passé de nouvelles commandes chez les fournisseurs pour assurer la continuité de l’approvisionnement.

Aucun désagrément pour les magasins

« Nos magasins et nos clients ne subiront aucun désagrément suite à l’incendie », affirme Tinne Marrant, responsable communication. « Nos points de vente disposent d’un stock suffisant pour deux semaines. Entre-temps nous avons déjà passé de nouvelles commandes chez nos fournisseurs, afin de pouvoir réapprovisionner  les magasins dans les délais. »


Pour le bon fonctionnement du siège principal, des locaux d’urgence ont été aménagés dans un autre entrepôt de l’entreprise à Wilrijk (Anvers), où seront également stockées les nouvelles livraisons. L’ensemble du personnel du bureau central – dont 65 employés et 45 ouvriers – peut donc poursuivre  ses activités.

 

À la recherche d’un nouvel  entrepôt pour les activités e-commerce

On ignore encore ce qu’il adviendra de l’immeuble détruit par l’incendie. Veritas, ayant vendu  le bâtiment récemment, n’était plus propriétaire des lieux. L’enseigne recherchait déjà activement un nouvel endroit où s’installer, en vue de ses activités e-commerce, qui démarreront dès l’automne prochain.


En attendant de trouver un nouveau bâtiment, Veritas souhaite louer des locaux temporaires durant un an environ. Une décision qui ne devrait pas tarder à être prise.


Au niveau informatique les dégâts sont limités, car l’entreprise dispose d’un système de stockage de données ‘dans le cloud’. Par ailleurs de nombreux employés utilisent un laptop, qu’ils ramènent chez eux.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Weekday également à Bruxelles au printemps prochain

06/12/2017

Après deux boutiques à Anvers, Weekday, l’une des enseignes appartenant au groupe suédois H&M, fera son entrée à Bruxelles au printemps prochain avec l’ouverture d’un magasin dans la rue Capitaine Crespel, à deux pas de l’avenue de la Toison d’Or.

Gucci suspecté d’évasion fiscale

04/12/2017

Les bureaux de Gucci à Milan et Florence ont été perquisitionnés par le fisc italien qui soupçonne le groupe de luxe d’évasion fiscale. Gucci confirme qu’une enquête est en cours et dit accorder sa pleine coopération aux autorités compétentes.

L’ASBL Terre vise 5 Factory Shops dans la région bruxelloise

01/12/2017

Cette semaine l’ASBL Terre a ouvert un deuxième Factory Shop dans la région bruxelloise, à Anderlecht plus précisément. L’entrepôt propose des vêtements de seconde main à grande échelle, collectés via des containers répartis dans tout le pays.

Quiksilver lance une offre publique d’achat sur Billabong

01/12/2017

La marque de surf Quiksilver a lancé une offre publique d’achat de près de 150 millions de dollars (125 millions d’euros) sur son concurrent Billabong, sans doute la seule issue possible pour Billabong qui a été déficitaire ces dernières années.

Essentiel débarque en Allemagne

30/11/2017

La marque de mode belge Essentiel poursuit son expansion européenne. En décembre le label fera son entrée en Allemagne, avec l’ouverture d’un premier magasin à Cologne, auquel viendront s’ajouter d’autres magasins et un webshop allemand l’an prochain.

Benetton retourne à ses racines

30/11/2017

Luciano Benetton, fondateur de l’entreprise italienne éponyme, reprend les rênes à l’âge de 82 ans pour permettre à la compagnie de retrouver sa gloire d’antan. « Le déclin est une douleur intolérable », a-t-il déclaré au quotidien La Repubblica.

Back to top