Victoria’s Secret va se scinder ?

Victoria's Secret risque de perdre son partenaire. Un actionnaire demande à la maison mère L Brands de scinder la marque de lingerie de sa marque sœur Bath & Body Works. Cette dernière affiche de bien meilleurs résultats.

 
Une scission est nécessaire, également au niveau du management

L'investisseur Barington Capital fait appelle L Brands, le holding qui chapeaute Victoria's Secret, à scinder la marque de lingerie peu performante de la marque sœur Bath & Body Works qui est plus prospère. Dans une lettre ouverte, l'actionnaire insiste pour examiner sérieusement cette option ou au moins pour faire une introduction en bourse avec Bath & Body Works.

 

Barington Capital critique également la direction. Le groupe d'investissement  estime que l'équipe directionnelle composée de neuf hommes sur douze n’est pas suffisamment diversifiée et propose également de scinder les rôles de PDG et de président du conseil d'administration. L'actionnaire mécontent fait référence aux mauvaises performances trimestrielles que vient d'annoncer la marque de lingerie. « L’entreprise a enregistré des performances nettement inférieures à celles de ses pairs du secteur et du marché dans son ensemble".

 

Des efforts en cours

L'entreprise a déjà déclaré dans un communiqué de presse qu'elle apprécie l'apport, mais souligne la manière dont le fabricant de lingerie fait déjà de son mieux pour inverser la tendance. L Brands cite notamment la récente vente de sa filiale La Senza, la nomination de nouveaux responsables pour Pink et Victoria's Secret et le lancement de nouveaux produits. Il n'est pas clair si le groupe donnera suite à cette demande de scission.

 

La proposition ne surprend d’ailleurs pas totalement puisque la scission de grandes multinationales est une tendance en ces temps de turbulences dans le retail. Après la scission de l’entreprise allemande Metro, Unilever a cédé son département de graisses de cuisson et Nestlé s’est débarrassé de diverses divisions. La semaine dernière, c'était au tour du détaillant de mode Gap de d’octroyer une propre spin-off à sa filiale sœur Old Navy.