Victoria’s Secret volera de ses propres ailes

FashionStock.com / Shutterstock.com

L Brands, la holding propriétaire de notamment Victoria’s Secret, se sépare de sa branche Lingerie. Après l’échec d’une précédente tentative de vente, Victoria devra se débrouiller seule.

 

Meilleure solution

Le groupe américain Brands L se divise en deux sociétés : l’actuel CEO Andrew Meslow restera à la tête de la marque de soins personnels Bath & Body Works, alors que le spécialiste de la lingerie Victoria’s Secret sera placé sous la direction de son directeur général actuel, Martin Waters. C’est ce que rapporte Reuters.

 

La spin-off est valorisée entre 5 et 7 milliards de dollars, un montant supérieur à ce que générerait un rachat marque de lingerie. Quand L Brands avait tenté de la vendre en 2020, les offres n’avaient pas dépassé les 3 milliards de dollars. Un deal avait pourtant été conclu avec le groupe d’investisseurs Sycamore sur la prise d’une participation majoritaire, mais il est tombé à l’eau après le déclenchement de la crise sanitaire.

 

À partir du mois d’août, Victoria et ses anciens Angels prendront donc des chemins différents. La formule lingerie avide pourtant fait le beau temps chez L Brands au cours du premier trimestre écoulé – clôturé le 1er mai : le chiffre d’affaires du groupe devrait atteindre 3,02 milliards de dollars (environ 2,5 milliards d’euros), ce qui est logiquement bien mieux que les 1,65 milliard de dollars d’une année 2020 catastrophique. Une croissance à mettre au crédit à la fois de Bath & Body Works et de Victoria’s Secret.