Zalando se lance à son tour dans la seconde main

Zalando se lance à son tour dans la seconde main
Photo : Zalando

Zalando va lui aussi proposer des vêtements de seconde main. Les clients pourront « vendre » leurs articles d’occasion via la plateforme, mais ne recevront pas d’argent en échange. C’est un bon d’achat ou un don à une organisation caritative qui leur seront proposés en contrepartie.

 

Échanger contre du neuf

Désormais, les consommateurs allemands et espagnols ont la possibilité d’acheter et de vendre des produits d’occasion sur Zalando. Début octobre, les clients de Belgique, des Pays-Bas, de la France et de la Pologne pourront eux aussi bénéficier de cette nouvelle fonctionnalité. Il leur est possible de proposer automatiquement à la vente les articles qu’ils ont achetés chez Zalando mais également ceux acquis ailleurs. 


« Le lancement de Zalando Pre-owned constitue une étape importante dans le parcours de l’entreprise pour devenir le point de départ de la mode », déclare le retailer. Son rival, Asos, dispose d’un service similaire depuis un certain temps déjà et d’autres grands acteurs de la mode, dont le groupe H&M, se concentrent aujourd’hui sur la mode d’occasion. Contrairement à de nombreux autres vendeurs de seconde main, l’initiative de Zalando ne s’inscrit pas forcément dans un contexte de durabilité. L’idée est principalement que les clients puissent échanger les pièces qu’ils ne portent plus contre de nouveaux articles. 

 

Éviter la cannibalisation

« L’intérêt porté à la mode d’occasion est important et ne cesse de croître, surtout parmi les milléniaux. Nous savons que nos clients belges aiment faire de la place dans leurs placards en donnant une seconde vie à leurs objets et en les échangeant contre quelque chose de nouveau. Et pourtant, les clients passent à côté d’une solution simple et fiable qui combine tout : un échange commode des articles qu’ils ne désirent plus porter et une expérience agréable lors de l’achat en ligne de vêtements d’occasion. Zalando est la première plateforme de mode qui répond à grande échelle aux besoins des clients », déclare Jacintha De Graaf, responsable de Zalando Benelux.


Cependant, Zalando ne veut pas risquer l’apparition d’un phénomène de cannibalisation et ne compte pas laisser les consommateurs gagner de l’argent avec leurs ventes : lorsqu’un client vend un article, il peut soit faire don du produit de la vente à une organisation caritative (le choix est possible entre la Croix-Rouge et WeForest), soit recevoir de Zalando un bon cadeau d’une valeur équivalente. D’autre part, le retailer en ligne met ses services logistiques à disposition comprenant l’envoi et les retours gratuits ainsi que toutes les options de paiement. L’entreprise promet également de vérifier et d’administrer lui-même l’offre d’occasion.