Zara souffre toujours de la pandémie

Sara Sette / Shutterstock.com

Inditex, société mère de Zara et Bershka, entre autres, a enregistré un chiffre d’affaires en baisse d’un milliard d’euros par rapport à la période pré-pandémie au printemps dernier. Le groupe observe cependant une nette reprise, surtout depuis que les mesures ont été assouplies.

 

Redressement progressif

Inditex a dépassé les attentes au premier trimestre, qui s’étend de février à fin avril. Bien qu’il reste inférieur d’un milliard d’euros à celui de 2019, avant que le Covid-19 déferle sur le monde, le chiffre d’affaires de 4,9 milliards d’euros est nettement supérieur aux prévisions des analystes. Il représente également d’une augmentation de 48% par rapport à la même période l’an dernier, alors que de nombreux magasins étaient encore fermés ou fonctionnaient à horaires réduits. Les ventes en ligne ont notamment augmenté de 67%.


Le bénéfice net a atteint 421 millions d’euros sur le trimestre écoulé. Il était un tiers plus élevé avant la pandémie, mais compte tenu des circonstances, le groupe se dit très satisfait. « Les résultats montrent une reprise progressive, même s’ils ont été substantiellement affectés par la crise sanitaire et la fermeture temporaire de magasins sur des marchés clés comme les États-Unis, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Portugal et le Brésil », a déclaré Inditex à Reuters.


On remarquera aussi que le chiffre d’affaires a plus que doublé durant la première semaine de juin par rapport à la même période de l’année dernière, soit une augmentation de 5% par rapport à 2019. Entre-temps, 98% des magasins Zara dans le monde ont rouvert leurs portes, ce qui provoque un pic de la demande. Reste à savoir combien de temps ce pic va durer.