Le consommateur privilégie le prix, selon le Baromètre du retail de De Persgroep

Le consommateur privilégie le prix, selon le Baromètre du retail de De Persgroep

Le prix joue un rôle de plus en plus important dans les décisions d’achat du consommateur, indique le nouveau Baromètre de la distribution de De Persgroep Advertising, présenté jeudi 25 avril à l’occasion du Congrès RetailDetail.

Mesurer, c’est savoir

Le Baromètre de la distribution de dPA donne un aperçu des facteurs qui  influent sur la décision d’achat du consommateur d’aujourd’hui et tente de déterminer pourquoi le consommateur opte pour tel  commerçant ou tel produit.


Gino Van Ossel, expert et professeur en retail marketing à la Vlerick Business School a eu l’idée de mener cette enquête parmi un panel de lecteurs de De Persgroep. Le professeur estime notamment qu’il y a un manque de monitoring auprès des consommateurs . 5.000 personnes ont participé à cette première enquête, qui aura lieu quatre fois par an.


Dans le commerce alimentaire le prix est déterminant

L’étude se limite à trois secteurs, à savoir l’alimentation, la mode et l’électronique grand public et tente d’ébaucher l’évolution tant pour les magasins physiques que pour les boutiques en ligne. Les quatre critères évalués dans le comportement d’achat du consommateur sont le prix (petits prix et promotions), l’offre (l’assortiment proposé et la qualité de l’offre), l’expérience (tant au niveau du personnel que l’environnement) et le confort (proximité et horaires d’ouverture).


Dans le secteur alimentaire le prix est déterminant (81%), mais l’attention accordée tant au confort (75%) qu’à l’offre (72%) est également élevée.  L’expérience (58%) semble jouer un rôle moins important. Dans le secteur de l’électronique grand public, le consommateur privilégie le prix (80%) et l’offre (83%), alors que le confort (60%) et l’expérience( 66%) passent au second plan.


Le confort est secondaire

Dans le secteur de la mode, c’est  l’offre (90%) qui prime, suivie de l’expérience (74%) et du prix (68 %). Le confort (58%) est  à nouveau jugé subordonné.


Vu les circonstances économiques actuelles, ces résultats paraissent peu surprenants. A noter toutefois que les consommateurs interrogés attribuent invariablement un rôle secondaire au confort et à l’expérience. Peut-être  parce que ces critères comprennent les ‘conditions d’hygiène’, dont les consommateurs estiment qu’elles vont de soi  et n’en ressentiront  l’importance que celles-ci sont déficientes. Par ailleurs le Baromètre de la distribution de dPA  constate également  l’importance accrue des webshops.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: